Alderweireld, un conte de fée à gros sous

Toby Alderweireld, désormais joueur le mieux payé de D1A, espère ramener le titre à son nouveau président.

Blouard Vincent

Dix-huit ans après son départ d’Anvers, Toby Alderweireld (33 ans) y est de retour. Pas au Germinal Ekeren - devenu GBA puis Beerschot -, son club d’enfance, mais bien à l’Antwerp. L’ennemi.

Devant la presse venue l'écouter en nombre ce lundi après son premier entraînement, le Diable rouge s'est décrit comme "amoureux du football anversois". Une ville qu'il a dans la peau, véritablement, puisqu'il s'est fait tatouer la cathédrale anversoise sur le bras.

Il a aussi déclaré être soulagé et heureux que son transfert - appuyé par le directeur sportif Marc Overmars qu'il connaissait de son époque à l'Ajax - dans les tuyaux depuis plusieurs semaines, soit enfin réglé. Un contrat de trois ans. "Cela a pris beaucoup de temps, c'était parfois frustrant, mais je suis très heureux de l'issue. J'ai joué dans de grands clubs mais pouvoir joueur à Anvers, ma ville, c'est un conte de fées. C'est aussi une étape importante au niveau familial."

Alderweireld a tenu à remercier les dirigeants de son ancien club qatari, Al-Duhail, pour leur compréhension. Et ceux de l'Antwerp pour les efforts financiers consentis : 4 millions d'euros pour le transfert et environ 5 millions d'euros bruts de salaire la première saison, selon le quotidien Het Nieuwsblad. Ce qui fait de lui le joueur le mieux payé de D1A. "Je vais essayer de leur rendre sur le terrain."

Objectif titre

Il lui faudra d'abord un peu de temps avant d'être prêt physiquement même s'il dit avoir travaillé durant ses cinq semaines de vacances. Mais, inévitablement, avec un tel curriculum vitæ (121 sélections avec les Diables rouges, 2 finales de Ligue des champions, 4 x champion des Pays-Bas, 1 x champion d'Espagne…), il est la recrue phare de ce mercato et devra aider le président Paul Gheysens à assouvir sa soif de gloire. "Je ne suis pas là pour me la couler douce mais bien pour aider le club à gagner des titres, tout en sachant que le championnat belge n'est pas si facile. Je suis prêt à relever ce défi."