Un homme assigné en permanence et une mystérieuse clé USB: de nouveaux éléments sur l'affaire Paul Pogba

L'affaire Pogba fait actuellement grand bruit en France.

La direction de la Juventus Turin n'a souhaité faire "aucun commentaire" mardi sur la situation de son joueur Paul Pogba, au centre d'une rocambolesque affaire liée à des "tentatives d'extorsion" présumées à son encontre, affaire que le frère de l'international français, Mathias, a alimentée dans la soirée par une nouvelle vidéo.

Solicité par l'AFP, un porte-parole de la direction du club bianconero a renvoyé sur l'entourage du champion du monde français âgé de 29 ans, actuellement en phase de récupération après une blessure au genou droit fin juillet.

Paul Pogba, sa mère et son agente, Rafaela Pimenta, ont dénoncé dimanche des "menaces" et des "tentatives d'extorsion en bande organisée" visant la star des Bleus et annoncé avoir saisi la justice "il y a un mois" en Italie et en France.

L'entraîneur de la Juve Massimiliano Allegri a également été interrogé en conférence de presse mardi sur l'état d'esprit de son joueur, mais a préféré botter en touche: "Les blessés travaillent à part de l'équipe, je n'ai pas vu Pogba".

Il a simplement confirmé que l'international français n'était "pas disponible pour le moment". "Si tout se passe bien, il recommencera un peu à courir à partir de la semaine prochaine. Ensuite, on verra comment il évolue, en espérant l'avoir le plus vite possible", a-t-il ajouté.

La mère entendue par les enquêteurs

En France, une enquête préliminaire a été ouverte le 3 août dernier du chef d'extorsion en bande organisée et tentative, a confirmé le parquet de Paris à l'AFP. Les investigations ont été confiées à l'Office central de lutte contre le crime organisé (Oclo).

Selon des informations de franceinfo confirmées à l'AFP par une source proche du dossier, Paul Pogba a confié aux enquêteurs avoir été plusieurs fois été intimidé à Manchester, son ex-club, et jusqu'au centre d'entraînement de la Juventus, où il est revenu cet été.

Parmi les suspects, il affirme avoir reconnu son frère aîné Mathias, lui-même footballeur professionnel et à l'origine samedi d'une vidéo très partagée où il a promis de "grandes révélations" sur Paul.

La mère des deux joueurs, Yeo Moriba, a elle aussi été entendue comme témoin par les enquêteurs de l'Oclo, a-t-on appris mardi soir de source proche du dossier confirmant des informations de presse.

Aucun détail n'a filtré sur son audition.

De son côté, Mathias Pogba a publié mardi soir sur son compte Twitter une nouvelle vidéo assortie d'une chaîne de messages dans lesquels il accuse son frère et ses soutiens d'avoir cherché à "traîner (s)on nom dans la boue".

"Aussi, ajoute-t-il, dans son acharnement à discréditer tout ceux qui connaissent ses petits secrets, Paul prétend que l'argent qu'il a offert à ses amis d'enfance a été extorqué, facile à dire pour les média, mais on fait quoi si cet argent est justifié par des documents officiels et enregistrés, et qu'il y a des preuves d'un geste consenti !? C'est pas pareil, n'est ce pas ?".