C1: Bruges souffre mais s'impose face à Leverkusen, Liverpool coule face à Naples, Lewandowski fait le show

Les Brugeois débutent leur campagne européenne par une victoire.

La Rédaction
C1: Bruges souffre mais s'impose face à Leverkusen, Liverpool coule face à Naples, Lewandowski fait le show
©BELGA

Le Club de Bruges a réussi son entrée en Ligue des Champions en battant mercredi le Bayer Leverkusen 1-0 grâce à un but d'Abakar Sylla (42e) pour la première journée du groupe B de la C1. Carl Hoefkens a opté pour une défense à quatre avec Dennis Odoi à droite à la place de Clinton Mata blessé et Bjorn Meijer à gauche. Dans l'axe, il a associé Brandon Mechele plutôt que Dedryck Boyata à Sylla. Enfin, Raphael Onyedika figurait pour la première fois dans le onze de base. A Leverkusen, Gerardo Seoane a procédé à quatre changements après la défaite contre Fribourg (2-3): Piero Hincapie, Mitchel Bakker, Charles Aranguiz et Callum Hudson-Odoi, dont c'était la première titularisation, ont renvoyé Edmond Tapsoba, Exequiel Palacios et Kerem Demirbay sur le banc et Daley Sinkgraven a été écarté.

Comme l'objectif commun était de ne pas prendre de risques, les deux équipes ne se sont pas lancées à fond à l'attaque. Leverkusen a bien essayé de mettre le Club sous pression mais les Blauw & Zwart n'ont éprouvé aucun problème même si Simon Mignolet a dû plonger sur un tir de Moussa Diaby (9e). Par la suite, les Brugeois ont pris le contrôle de la situation, mais ils devaient se méfier des contre-attaques adverses, qui ont obligé Sylla à stopper Hudson-Odoi (15e) et Meijer à coincer le rapide Jeremie Frimpong (20e). Les Blauw & Zwart ont quand même eu chaud quand Mignolet a dévié de la main un envoi de Diaby sur le poteau (27e).

En première mi-temps, les Brugeois ont souffert sous les assauts des Allemands. Mais ce sont les Blauw-Zwart qui vont marquer les premiers grâce à un but de Sylla et... une énorme erreur du gardien du Bayer.

Dès la reprise, Leverkusen s'est montré plus pugnace qu'en première période d'autant que Bruges lui laissait le ballon. L'absence de précision dans son jeu offensif a toutefois engendré de la frustration dans le chef de plusieurs joueurs comme Palacios (59e) et Robert Andrich (62e), qui ont été avertis. Les Allemands se devaient de prendre des risques et ont failli être surpris par un coup de tête de Meijer (64e). Malgré toutes ses difficultés, le Bayer pensait avoir égalisé par Patrik Schick sur un centre de Hudson-Odoi, mais l'arbitre a annulé le but suite à l'intervention du VAR pour un hors jeu préalable de Jonathan Tah (73e).

L'Atlético, au bout du suspense

Dans l’autre rencontre du groupe B, l’Atlético Madrid s’est imposé face à Porto après une fin de match complètement folle. Les Madrilènes ont ouvert la marque à la 92e minute et croyaient avoir fait le plus dur mais Uribe a égalisé sur penalty quatre minutes plus tard. Ce sont finalement les Colchoneros qui sont sortis vainqueur de cette rencontre grâce à un but de Griezmann dans les tous dernières secondes. Witsel et Carrasco étaient titulaires dans les rangs des Colchoneros. Si l’ancien du Standard est à créditer d’une bonne rencontre, Carrasco n’a pas montré grand-chose, hormis sur coup franc, et a été remplacé à la mi-temps.

Liverpool coule à Naples, Lewandowski claque un triplé, le Bayern assure

Dans les autres rencontres de la soirée, Liverpool a bu la tasse 4-1 sur la pelouse de Naples. Liverpool, finaliste malheureux de la dernière Ligue des champions face au Real Madrid, a pris une leçon à Naples mercredi soir (4-1) lors de la 1ere journée de C1 et confirme son début de saison plus que mitigé. Les hommes de Jürgen Klopp, très friables défensivement et peu inspirés devant, à l'image de l'Egyptien Mohamed Salah, qui a tout raté, ont démarré leur campagne européenne de la pire des manières, dans la lignée de leur début de saison raté en Angleterre.

Après un passage éclair en Ligue Europa la saison passée, le FC Barcelone a retrouvé la Ligue des champions avec brio mercredi au Camp Nou, en étrillant comme attendu le modeste club tchèque du Viktoria Plzen 5-1 grâce à un triplé de sa recrue-star Robert Lewandowski. Le milieu Franck Kessié a ouvert la marque dès la 13e minute en déviant une remise de la tête de Jules Koundé sur corner, puis c'est Lewandowski, comme depuis le début de la saison, qui a porté les Blaugranas vers la victoire. Le dernier Soulier d'or européen a d'abord ajusté une frappe du droit (34e), puis a profité d'un magnifique travail d'Ousmane Dembélé sur son aile droite pour doubler la mise : juste avant la pause (45e+3), l'ailier français a tricoté dans la surface, perdu le ballon, puis ajusté un tacle glissé parfait avant de déposer un ballon millimétré sur la tête du Polonais. Et avant l'ovation à sa sortie, "Dembouz" s'est encore illustré à la 71e, en déposant une sublime louche pour le 5-1 signé Ferran Torres dans la surface. Ferran est d'ailleurs à l'origine du coup du chapeau de Lewandowski : quatre minutes auparavant (67e), en pivot, il a remis un ballon au goleador, qui l'a brossé du droit direction la base du poteau droit.

Dans le choc de la soirée, le Bayern Munich a réussi son entame en Ligue des champions en s'imposant 2-0 face à l'Inter Milan mercredi lors du choc de la première journée entre ces deux anciens vainqueurs de la compétition-reine. Le décuple champion d'Allemagne en titre a pris l'ascendant à la 25e minute grâce à Leroy Sané, avant de creuser l'écart sur un but contre son camp de Danilo D'Ambrosio (66e), poussé à la faute par une action offensive de ce même Sané. Les Munichois s'emparent ainsi de la 2e place du groupe C, particulièrement relevé et pour l'instant dominé par Barcelone, vainqueur de Plzen (5-1) dans la soirée. Les deux leaders se rencontreront le 13 septembre à l'occasion de la 2e journée.

Dans le groupe D, l'Olympique de Marseille, réduit à dix pratiquement toute la seconde période, s'est incliné 2 à 0 à Londres sur le terrain de Tottenham, mercredi lors de la 1re journée de la phase de poules de la Ligue des champions. Privés de leur attaquant Alexis Sanchez, suspendu, et de Dimitri Payet, laissé sur le banc, les Marseillais ont cédé sur deux buts de la tête du Brésilien Richarlison (76e, 81e), alors qu'ils jouaient à dix depuis l'exclusion de Mbemba à la 48e minute, pour une faute sur Son qui filait au but.

Revivez le multilive de la C1 :