Karel Geraerts avant Union-Malmö: "On ne devra pas être arrogants"

Après son très beau match inaugural à Berlin il y a une semaine, l'Union Saint-Gilloise doit confirmer ce jeudi (21h) dans un tout autre type de match.

Karel Geraerts avant Union-Malmö: "On ne devra pas être arrogants"
©PHOTONEWS

Les Bruxellois seront favoris face à Malmö, qui est en crise et a perdu son premier match à Braga, lui. Mais il ne faudrait pas prendre le champion de Suède à la légère et louper le deuxième rendez-vous, prévient Karel Geraerts: "Je m'attends à un un bon match contre le champion de Suède. C'est un équipe typique: compacte, bien organisée avec des joueurs intelligents. Nous sommes toujours en découverte de la Coupe d'Europe. Il ne faut pas oublier qu'on est l'équipe la plus faible, sur papier. On était dans le pot 4 au moment du tirage. Donc on ne doit pas être arrogant ou changer nos idées. Oui on a réalisé un bon résultat à Berlin, on peut en être fier, mais un nouveau gros rendez-vous de 90 minutes nous attend."

Nieuwkoop de retour après la trêve internationale?

Il alignera une équipe privée de Bart Nieuwkoop, sorti blessé dimanche contre Genk. Le T1 n'a pas pu (ou voulu) trop en dire sur le blessure du Néerlandais: "Oui, c'est une mauvaise nouvelle; il sera absent un certain moment, mais c'est difficile de savoir combien exactement. La trêve internationale arrive heureusement dans une semaine." Nieuwkoop sera-t-il de retour après? On verra.

"Les clubs belges accomplissent de bonnes choses"

Ceci dit, c'est la seule absence que déplore le T1 de l'Union, qui récupère Lazare Amani, de retour de suspension. Il pourra faire souffler Rodriguez et relancer l'Ivoirien ce jeudi. L'objectif est évident: signer un six sur six qui placerait l'Union dans une position idéale avant la double confrontation face à Braga. Un peu comme Bruges a réussi à le faire en Ligue des champions. "Bruges a surpris beaucoup de monde (NdlR: en battant Porto 0-4), comme nous avec notre résultat à Berlin de la semaine passée (NdlR: victoire 0-1). C’est bien pour le foot belge. Peut-être que c’est juste un moment passager, je ne sais pas. On verra ce que ça signifie dans le futur. Mais au niveau du court terme, c'est bien. Quand on parle du foot belge, on parle beaucoup de l'équipe nationale. C'est plus compliqué quand on parlait des clubs, ces derniers temps, donc c’est une bonne chose. On fait ce qu’on doit faire et on montre qu’on peut accomplir de bonnes choses."