L'Union Belge a pensé à boycotter le Mondial au Qatar: "Les Diables décideront la semaine prochaine d'entreprendre ou non des actions"

Les Diables rouges décideront, la semaine prochaine, d'éventuelles actions à mener pour le Mondial 2022 au Qatar.

L'Union Belge a pensé à boycotter le Mondial au Qatar: "Les Diables décideront la semaine prochaine d'entreprendre ou non des actions"
©BELGA

Ce jeudi matin, Sylvie Marissal, la directrice des ressources humaines de l'Union belge de football était invitée sur les ondes de Bel RTL. Elle a évoqué la Coupe du Monde au Qatar, qui continue à faire couler beaucoup d'encre.

Sylvie Marissal a rebondi sur les résultats d'une enquête menée par Amnesty International, qui a interrogé 17.000 personnes dans 15 pays différents dont plus de 1000 en Belgique sur les conditions dans lesquelles la Coupe du Monde a été préparée au Qatar.

Pour rappel, le Qatar est énormément critiqué par rapport à de nombreuses questions éthiques en lien avec l'organisation de la Coupe du Monde. Il y a notamment la question des travailleurs migrants qui ont travaillé durant de longues heures dans des conditions épouvantables afin de construire des stades. Il y a également le sort de la communauté LGBTQ+, qui est très mal considérée au Qatar et passible de la peine de mort.

Face à ces nombreux points de discorde, la directrice des ressources humaines a révélé que l'Union Belge avait songé au boycott de cette Coupe du Monde. "On s'est posé la question du boycott. Il y a eu une réflexion sur ce point-là. L'avis était de dire que si boycott il devait y avoir, c'était il y a 12 ans au moment de l'attribution de la Coupe du monde", commente-t-elle, elle qui estime que l'attribution "n'aurait pas dû avoir lieu.On fait partie d'un groupe de travail UEFA (ndlr: avec l'Allemagne, les Pays-Bas et la Norvège), hier nous avons envoyé une lettre à la FIFA en demandant clairement des décisions et des éclaircissements par rapports aux points demandés par Amnesty".

Lors du prochain rassemblement des Diables rouges, qui débute ce lundi, des réunions seront organisées avec le staff et les joueurs afin d'évoquer les nombreux problèmes qu'il y a au Qatar. "On a eu une réunion au mois de juin pour parler du Qatar et des Droits de l'Homme. Une réunion animée par Amnesty. Les Diables reviennent en Belgique lundi et mardi, on refait une réunion en ce sens. C'est une problématique qui les intéresse complètement. Ils veulent connaître les tenants et les aboutissants", explique Sylvie Marissal.

De là à voir des actions de la part de plusieurs joueurs ? "C'est à eux d'en décider. C'est en cours et ce sera décidé la semaine prochaine. On communiquerapar rapport aux actions qu'ils souhaitent entreprendre. Il y aura des actions visibles", confirme-t-elle encore à nos confrères.