"Une atmosphère gâchée et délétère", "La pire rentrée imaginable", "Plus de mots pour décrire ce qui se passe": les Bleus en pleine crise à deux mois du Mondial

Affaire Pogba, scandales à répétition à la FFF, Noël Le Graet fragilisé, Kylian Mbappé qui boude et blessures en cascade: à deux mois de la Coupe du monde, l'Equipe de France de Didier Deschamps traverse une zone très orageuse.

Paul Pogba et Kylian Mbappé sont au coeur des polémiques de l'Equipe de France
©AFP

On a connu préparation plus sereine. Alors que le Mondial au Qatar approche, l'Equipe de France et la Fédération Française de Football sont en pleine tourmente. La faute aux nombreux scandales qui entourent l'équipe ces dernières semaines. De l'affaire Pogba aux accusations d'agressions sexuelles au sein de la fédération, en passant par l'affaire des droits à l'image de Kylian Mbappé, on parle de tout sauf de football à Clairefontaine.

Au-delà du cas Pogba, c'est surtout les révélations au sein de la fédé qui font parler, depuis la publication d'un article incendiaire de So Foot le 8 septembre dernier. Le président Noël Le Graet y est décrit comme un responsable dépassé par les évènements. Des témoignages sous couvert de l'anonymat le dépeignent comme ayant "perdu le fil", "moins vif qu'avant", "en pleine décrépitude, incapable de bosser". Le magazine évoque surtout, sur la foi de témoignages anonymes, l'envoi par Le Graët de SMS à caractère sexuel à des employées de la FFF. Plusieurs femmes auraient même démissionné car elles se sentaient "harcelées sexuellement, mais aussi moralement".

Et puis, il y aussil'affaire Hamraoui, cette ex-joueuse du PSG agressée en novembre dernier à coups de barres de fer, et dont la coéquipière Aminata Diallo vient d'être mise en examen, soupçonnée d'avoir commandité son agression.

Le climat qui entoure le rassemblement des Bleus est donc quelque peu explosif. De quoi interpeller plusieurs observateurs du foot français, à commencer par Vincent Duluc. Dans son édito du jour, le journaliste de L'Equipe ne cache pas son inquiétude alors que le coup d'envoi de la Coupe du monde sera donné dans deux mois pile. "Jamais, pas même en 2010, l'équipe de France ne s'était avancée vers une Coupe du monde dans cette atmosphère gâchée et délétère, aussi incertaine des forces qu'elle pourra rassembler, vitrine surchargée d'une maison qui n'est plus tenue, ou plus comme il le faudrait", écrit-il, faisant référence aux querelles internes au sein de la FFF. "Dans ce décor affligé, la magie de la Coupe du monde peine à traverser les nuages, à deux mois de l'ouverture de la compétition."

Comme un parfum de pré-Knysna

Lundi, alors qu'on espérait enfin évoquer le terrain, c'est l'affaire Mbappé qui est venue secouer les Bleus. "Il n'y aura bientôt plus de mots pour décrire ce qu'est la direction de cette Fédération", s'insurge Daniel Riolo, dans une chronique sur RMC Sport. "En attendant que Deschamps ne construise sa liste pour la Coupe du monde entre blessés et joueurs retenus chez leurs avocats, on apprend donc que Mbappé refuse de participer aux opérations commerciales de la FFF. Ce n'est pas faute d'avoir prévenu qu'il y avait un problème. Cela fait quatre ans maintenant que la famille du joueur a indiqué vouloir revoir la convention des droits à l'image. A ce stade, peu m'importe qui a raison ou tort, que fait le patron ? Ou la patronne ? Le Graët et Hardouin ont laissé pourrir le dossier qui leur explose à la tronche aujourd'hui."

Du côté d'Eurosport, on avoue aussi qu'il s'agit de la "pire rentrée imaginable" pour les Bleus. "On n'est pas loin de penser que ce rassemblement et cet avant-Coupe du monde n'est comparable à aucun autre lors de la décennie DD. L'affaire de la sextape avait été dévoilée en novembre 2015 et, au moment de l'Euro, grâce aux résultats des Bleus et un vent de fraîcheur offensif, elle s'était estompée. Pour retrouver trace d'une préparation de Mondial aussi turbulente, il faut remonter à 2010 et l'avant-Knysna. Loin de nous l'idée de comparer et de songer au même épilogue. Mais l'avancée vers la Coupe du monde ressemble également à un chemin de croix."

Quant à Didier Deschamps, il a reconnu la semaine dernière que ce n'était "pas le climat le plus apaisé" qu'il ait connu pour préparer une telle échéance. "Ce n'est pas l'idéal mais j'en ai connus d'autres, avec mon staff je suis concentré sur ce qui se passe sur le terrain", avait-il avancé. En attendant, le sélectionneur doit composer avec une cascade de blessures. Presnel Kimpembe, Lucas et Théo Hernandez, N'Golo Kanté, Kingsley Coman, Karim Benzema, Adrien Rabiot, Lucas Digne et Ibrahima Konaté sont tous forfaits pour les matches de Ligue des Nations face à l'Autriche et au Danemark. Autant dire que "DD" ne pourra pas préparer grand-chose avec ses cadres en vue de la Coupe du monde qatarie...

Sur le même sujet