Nouvelle aberration écologique au Qatar: des avions-navettes toutes les dix minutes pour faire venir les supporters aux rencontres

Une aberration qui fait beaucoup de bruit.

Nouvelle aberration écologique au Qatar: des avions-navettes toutes les dix minutes pour faire venir les supporters aux rencontres
©BELGA/AFP

Alors que de nombreuses voix s'élèvent pour critiquer la Coupe du monde au Qatar, les aberrations écologiques s'accumulent. Ce mardi, RMC Sport nous apprend que les voisins du pays du Golfe vont mettre en place un système de navettes quotidiennes. Objectif: acheminer les très nombreux supporters dans les stades... avant de les faire revenir en avion après la rencontre.

L'Obs estime que les vols seront de 160 au quotidien. Ce qui équivaut à un vol... toutes les dix minutes. La raison est simple et est connue depuis longtemps. En raison de sa petite taille, il est impossible pour le Qatar d'accueillir les 1,2 million de supporters qui devraient déferler à Doha.

Le pays avait déjà annoncé que des palaces flottants allaient être mis en place pour augmenter la capacité de personnes à accueillir. Mais il a dû trouver d'autres solutions. Du coup, le Qatar s'est entendu avec ses pays voisins pour permettre aux supporters de se rendre en avion jusqu'aux stades avant de regagner leur logement sur un vol retour. Comme par exemple Flydubai qui "proposera jusqu'à trente vols aller-retour quotidiens entre Dubai et Doha".

En plus de cette folie écologique, le prix de ce billet appelé 'Match Day Shuttle' ne sera forcément pas gratuit. Ainsi, les supporters devront s'acquitter d'une somme qui oscille entre 260 euros (en classe économique) et près de 1000 euros (en classe affaires). "Chaque passager a droit à un bagage à main et peut bénéficier d'un transport terrestre gratuit entre l'aéroport de Doha et les stades", explique Qatar Airways. "Avec une fréquence élevée de vols chaque jour, le transporteur a conseillé à ses passagers de sélectionner un vol atterrissant à Doha au moins quatre heures avant le début du match choisi."

Cette polémique s'ajoute, en termes écologiques, à la climatisation des stades. En outre, le Qatar est épinglé depuis longtemps pour le non-respect des droits des travailleurs sur les chantiers de la Coupe du monde par de nombreuses ONG.