Après sa prestation contre l'Atletico, le Soulier d'or peut-il échapper à Simon Mignolet?

Simon Mignolet a impressionné tout son monde. Le Soulier d'or lui tend de plus en plus les bras.

Un gardien qui permet de gagner des points, cela change une saison. Demandez donc au Club de Bruges après sa victoire à domicile contre l'Atletico Madrid ce mardi soir. Si les médias espagnols ont adoubé (à juste titre) Ferran Jutglà, la presse belge n'a d'yeux que pour Simon Mignolet. Dans un Jan Breydel en ébullition, le portier des Diables rouges a été tout simplement infranchissable.

Que ce soit face à Morata et Carrasco en première période ou Correa et Griezmann en seconde, les attaquants Colchoneros se sont frottés à un mur. Grâce à son talent, comme sur le duel gagné contre l'attaquant espagnol. Mais aussi à la chance qui ne l'a jamais quitté. Comme sur ce penalty de Grizou qui a heurté la barre ou la déviation malencontreuse de Sylla qui est passée juste à côté des cages. Le réussite des grands gardiens.

Une prestation quatre étoiles qui n'est pas passée inaperçue pour les joueurs. Notamment pour les Belges de l'Atletico. "Je suis heureux pour lui car cela reste l'un des gardiens des Diables rouges", a déclaré Carrasco. "C'était un excellent match de sa part. A certains moments, il a sauvé son équipe et les trois points sont en partie grâce à lui. Je suis fier pour lui mais j'espère qu'au retour, il pourra nous laisser quelques buts. J'ai félicité Hans (Vanaken), Dedryck (Boyata) et Simon (Mignolet) après le match. Mais nous n'avons pas parlé longtemps car leur président était dans le vestiaire." Même son de cloche de la part d'Axel Witsel. "Il a une nouvelle fois montré qu'il est un excellent gardien de but."

Pour Diego Simeone, l'entraîneur des Colchoneros, les champions de Belgique sont à leur place. "La prestation du Club de Bruges ne m'a pas du tout surpris. Je savais que c'était une équipe qui croit en elle-même. Elle se débrouille très bien en Ligue des champions jusqu'à présent." Surtout, le Club peut compter sur un dernier rempart d'exception. "Pourtant, nous n'aurions pas dû perdre ce match", a poursuivi El Cholo. "Nous avons eu les occasions pour gagner mais leur gardien de but s'est avéré être le meilleur sur le terrain. Carrasco et Morata ont eu des possibilités pour nous mettre devant mais Mignolet s'est montré crucial à ces moments-là."

Bref, les superlatifs manquent pour évoquer celui que l'on surnomme le Wall. Mais cela, on le savait déjà dans les bureaux de la direction brugeoise. C'est d'ailleurs pour cela qu'il a été prolongé jusqu'en 2026 la semaine dernière. Et il le rend bien à ses dirigeants avec ce type de prestation. Après un passage à vide l'an dernier, il est parvenu à redevenir le meilleur gardien de Belgique. Comme le démontrent ses Playoffs de l'an dernier où il a sauvé la maison brugeoise à plusieurs reprises. Comment oublier ses parades à répétition contre le leader unioniste pour soulever le 18e titre de champion de Belgique? Des prestations qui soulèvent une autre interrogation: comment le Soulier d'or pourrait-il lui échapper?

Après ses exploits sur la scène nationale, le gardien de 34 ans prouve qu'il possède encore et toujours le niveau international. Pas de quoi déboussoler l'ancien portier de Liverpool qui a préféré retenir le collectif. "On a fait notre boulot en attaque mais aussi défensivement", a-t-il réagi. "Et garder trois matchs le zéro derrière, ce n'est pas facile. Ce n'est pas seulement bien pour Bruges mais pour tout le foot belge."

Effectivement, tout le football belge profite de l'excellent niveau de Bruges mais aussi de celui qui a été formé à Saint-Trond. En janvier, il avait reçu le trophée de meilleur gardien de Pro League pour la troisième fois d'affilée. Pour la prochaine édition, il rêvera certainement de la distinction suprême. Événement qui n'est plus arrivé depuis 1989... avec la victoire de Michel Preud'homme. Une autre époque en passe d'être révolue.