"Victime de son impuissance", "Scénario prévisible": les médias catalans ne sont pas tendres avec le Barça

Pour la deuxième saison consécutive, le FC Barcelone ne verra pas les huitièmes de finale de la Ligue des Champions.

N. Ch.
Barcelona's Polish forward Robert Lewandowski (R) argues with English referee Anthony Taylor during the UEFA Champions League 1st round day 5, Group C football match between FC Barcelona and FC Bayern Munich at the Camp Nou stadium in Barcelona on October 26, 2022. (Photo by Josep LAGO / AFP)
Robert Lewandowski ©AFP or licensors

Eliminé de la Ligue des Champions par la victoire de l'Inter avant même le coup d'envoi de son match face au Bayern Munich, le FC Barcelone a concédé une troisième défaite en cinq matches de Ligue des Champions en s'inclinant 0-3 face au Bayern Munich, devant son public.

"Un échec consommé", aux yeux du quotidien catalan Sport qui n'a pas traîné à demander au président Joan Laporta si la position de Xavi était fragilisée par cette élimination. Sa réponse: "Il faut aller de l'avant, il y a d'autres compétitions. Nous savions qu'il y aurait des hauts et des bas dans cette reconstruction", en insistant sur le "bon travail" de son entraîneur.

De son côté, Mundo Deportivo titre "Ciao. Kaputt", en référence aux deux bourreaux du Barça dans cette C1: l'Inter et le Bayern. "Le Barça est relégué en Europa League pour la deuxième saison consécutive, victime de son impuissance. Il était directement clair que les Bavarois n'étaient pas venus au Camp Nou en vacances ni pour faire des concessions. Ils ont mis beaucoup d'intensité, à l'image des dix fautes commises en première mi-temps et des longues séquences de possession de balle malgré la bonne attitude barcelonaise."

Et de souligner la déception de Robert Lewandowski, resté muet face à ses anciennes couleurs: "Il a quitté l'Allemagne pour chercher un chemin plus court vers le Ballon d'or mais il n'a trouvé qu'une grande déception supplémentaire." Et de rappeler que le Polonais n'avait plus été éliminé de la phase de groupes depuis onze ans.

Le troisième quotidien de référence, L'Esportiu, barre sa Une avec un seul mot: "Pénitence." Et de préciser dans ses pages que "les miracles, c'est à Lourdes." Le média évoque "le poids de l'inévitable", un "scénario prévisible" et compare l'Europa League à un purgatoire. Tout en précisant que "Le fait que ce soit quelque chose d'attendu et d'assumé d'avance ne diminue pas sa douleur."

Deuxième de la Liga avec neuf victoires, un nul et une défaite, le Barça se devra de suivre le rythme infernal du Real Madrid dans la lutte pour le titre et n'aura pas non plus droit à l'erreur en Copa del Rey et en Europa League...