Franky Vercauteren, qui avait les traits tirés par la fatigue, se montrait satisfait de la prestation de ses joueurs.

"La qualité et la disponibilité étaient au rendez-vous, observait l'entraîneur du Sporting. Tous les joueurs étaient bien en place ce soir. A chaque match de Ligue des Champions, nous progressons et cela s'est encore vu ce soir. J'ai vraiment vu beaucoup de bonnes choses dans ce match. Nous avons toujours essayé d'aller de l'avant, surtout en première période. Lors de la 2e mi-temps, ce fut plus compliqué : ce n'était pas une question de volonté, il s'agissait plus d'un manque de ressources physiques."

"Je n'ai presque aucun regret"

Le coach bruxellois gardait toutefois un goût très amer en bouche... "Je ne peux rien reprocher à mes joueurs... enfin presque, car je regrette que nous ayons pris ces deux buts ! Nous encaissons à chaque fois sur des détails, mais qui deviennent importants à un tel niveau. C'est dommage car, à part sur ces deux phases, la ligne arrière a très bien tenu le coup. Je suis bien évidemment très déçu de ne pas poursuivre notre parcours en C1, car cela signifie que nous n'avons pas concrétisé nos ambitions initiales. Ce qui me console, c'est que notre dernière rencontre sera tout de même importante. Nous devrons confirmer notre progression en terminant par un succès."

En bon capitaine, Bart Goor préférait voir le bon côté des choses. "Nous avons vraiment réalisé une très bonne prestation, probablement notre meilleure dans cette campagne européenne, confiait-il. Ce constant est valable dans toutes les lignes : nous sommes restés très bien organisés, tout en nous créant un grand nombre d'occasions. L'efficacité, elle aussi, était au rendez-vous, grâce notamment à Mbo en qui je n'ai jamais cessé de croire. La défaite à Gand n'avait pas ébranlé notre confiance, car nous savions que nous aurions dû nous imposer là-bas. La seule chose que l'on regrette, c'est évidemment ces deux buts encaissés... La victoire d'Athènes sur Milan constitue le plus mauvais scénario pour nous. Nous ferons tout pour battre lors de l'ultime journée de cette phase de poule contre l'AEK, en espérant que Milan parvienne à faire de même contre Lille."

Paradoxalement, le beau match du Sporting n'a pas suffi pour poursuivre le rêve d'une qualification en huitièmes de finale. Différents cas de figure existent pour voir les Anderlechtois poursuivre leur campagne européenne 2006-2007 qui peut encore se décliner avec la C2.

Anderlecht ne bat pas Athènes : Anderlecht termine 4e.

Anderlecht bat Athènes, mais Milan ne bat pas Lille : Anderlecht termine 4e.

Anderlecht bat Athènes et Milan bat Lille, quels que soient les scores des deux matches : Anderlecht termine à la troisième position et se qualifie pour les 16esde finale de la Coupe de l'UEFA.

© La Libre Belgique 2006