ANDERLECHT Le Sporting a concédé le partage dans les arrêts de jeu mais finalement qu'importe. L'essentiel était acquis depuis plusieurs semaines et cette dernière journée devait simplement être l'occasion de faire une dernière fois la fête à domicile.

Cela avait débuté par les adieux de Doll, privé de fête sportive, lui. Ensuite, les remises des derniers lauriers individuels s'étaient succédé: Kompany, Aruna, Zetterberg.

Mais le bel élan avait été coupé net par une première mi-temps soporifique. Seul Odemwingie, en début de partie, et Tilmant, à l'approche de la pause, donnaient l'occasion aux supporters des Loups de redoubler leurs chants. Et après les «Merci Ariel», les coups de sifflets mauves sanctionnaient le retour aux vestiaires. Alors qu'Hugo Broos avait annoncé qu'Aruna ne jouerait plus cette saison pour lui permettre de retrouver, d'abord, une condition physique de base, l'Ivoirien effectuait finalement une dernière apparition pour recevoir les ovations du public bruxellois. Heureusement. Le Soulier d'Or et Footballeur pro faisait honneur à ses titres en concrétisant, de la tête, un coup franc d'Hasi.

Broos: «Un partage logique»

Anderlecht, qui évoquait les records en pagaille à la trêve, allait finalement pouvoir égaler celui du nombre de victoires (26) et battre son propre record de points (82) ? C'était sans compter sur Murcy, monté au jeu quelques minutes avant d'égaliser à dix secondes du coup de sifflet final.

«C'est une petite déception, commentait Hugo Broos. Le plus important, c'était la fête d'avant-match et d'après-match. C'est normal que certains soient déconcentrés. Le partage est logique. Maintenant, nous pouvons nous concentrer sur la saison prochaine. Il nous faudra quelques renforts si l'on veut faire mieux, notamment sur la scène européenne.»

Besnik Hasi, heureux que le championnat arrive enfin à son terme, se voulait plus optimiste. «Je pense que nous pouvons aller loin avec ce grou- pe qui va encore gagner en maturité. Mais pour l'heure, il faut recharger les batteries. Ces derniers matches étaient sans doute de trop...»

Vincent Kompany devra encore patienter quelques jours avant de prendre du repos puisqu'il entame une nouvelle session d'examens scolaires. «Mentalement, c'est difficile de les voir tous en vacances mais j'assume ce choix d'aller au bout de mes études!» lâchait le Soulier d'Ébène.

Enfin, le président parlait, lui aussi, de préparer le prochain exercice. «Cette saison a ouvert beaucoup de perspectives, lançait Roger Vanden Stock. Si de bonnes opportunités, c'est-à-dire le transfert de joueurs titulaires, se présentent, nous les analyserons. Mbo Mpenza? Qui le refuserait? Mais pour qu'un transfert se concrétise, il faut satisfaire les trois parties concernées. Ce qui n'est pas encore le cas.» Pas encore...

© Les Sports 2004