ÉCLAIRAGE

Si devant et même dans l'entrejeu, la plupart des titulaires s'imposent, par leur talent ou par le manque de concurrence réelle, en défense, c'est la bouteille à encre. C'est sans aucun doute dans l'axe central qu'Aimé Anthuenis est le plus fourni en joueurs de talent. De Boeck, Valgaeren, Van Buyten et Simons, c'est du solide et du sérieux. Mais l'écart entre les quatre joueurs est minime.

Lors des dix dernières rencontres des Diables rouges, on a donc eu droit à six paires différentes dans l'axe, avec l'avènement de Van Buyten, absent uniquement sur blessure.

Spécialiste de la défense centrale, ancien capitaine des Diables qui a joué avec deux des quatre concurrents actuels, Lorenzo Staelens est bien placé pour parler d'eux. Par déontologie, il s'est bien gardé de critiquer les choix de Waseige.

`Chaque entraîneur a sa vision. Mais en équipe nationale, on peut en outre choisir un défenseur selon l'adversaire, quand il est rapide, ou bon de la tête, ou remiseur, etc. A mon époque aussi, la défense était souvent modifiée, puisque j'ai joué avec Vidovic, De Boeck, Valgaeren ou même Crasson. Le tout, c'est de trouver la complémentarité, parce que j'estime que les quatre sélectionnés actuels sont tous à la hauteur, ils l'ont prouvé en équipe nationale et dans leur club.´ Et le Lorre de préciser sa pensée, joueur par joueur.

1Timmy Simons. `On peut un peu le comparer avec moi, puisque c'est un médian brugeois qui a reculé dans le jeu. Je l'ai fait beaucoup plus tard que lui, mais j'estime logique qu'il joue déjà derrière après la prestation exceptionnelle face au Brésil. Tant que Vanderhaeghe jouera comme il le fait, l'entrejeu est bien couvert et Simons peut être utile derrière, avec toutes les qualités nécessaires: vitesse, force, relance, placement. Aimé Anthuenis décide de le maintenir en défense, cela ne me choque pas.´

2Daniel Van Buyten. `C'est celui que je connais le moins personnellement, mais si on est titulaire à Marseille c'est un gage de qualité. Pendant la Coupe du monde, il m'a semblé fort nerveux. Mais il dégage une forte impression de puissance. Il est encore jeune, il a un grand avenir devant lui.´

3Glen De Boeck. `L'idéal, c'est d'avoir un gaucher et un droitier dans l'axe, mais avec Glen on a compensé cette carence à Anderlecht par un bon placement. C'est un joueur très intelligent, nous ne devions pas beaucoup parler pour nous comprendre. Et ces derniers mois, il a gagné en assurance au Sporting. Il a repris mon rôle en même temps que mon brassard.´

4Joos Valgaeren. `J'ai disputé l'Euro 2000 avec lui. Son grand atout, c'est sa vitesse. Il a énormément progressé en Ecosse, au contact d'un football physique, fait de duels. Il est capable de jouer en zone et sur l'homme. Il a été blessé et a manqué la Coupe du monde. Son malheur a fait le bonheur de ses concurrents.´

© Les Sports 2002