Robert Pelsser. «On dira que les dieux du stade sont avec nous sur le premier but, mais nous avions demandé à Tonio Caramazza de tirer ses coups de coin rentrants au premier poteau, Scattone devant attirer le défenseur placé là. De même, notre deuxième but résulte d'un coup franc rapidement joué: nous demandons cela depuis des mois! Avec ses qualités, Visé doit jouer vite et au sol et non balancer. On reste sur un 9 sur 15 en tout cas, c'est bien: le plus important, c'est que jusqu'au dernier souffle du championnat, nous nous rendions irréprochables. Pour ne rien regretter...»

© Les Sports 2005