Aarst... comme on l'aime

Football

Michel Dubois

Publié le

6e Moreira propulse Lukunku sur l'aile droite. Stack, au premier montant, repousse l'envoi en foulée du Français.

9e Centre-tir d'Enakarhire. Stack se précipite mais cafouilleson intervention. Le lob de Moreira, décoché du rectangle, file au-dessus du but.

14e Erreur de Decroix: Moreira tire sur Stack.

17e Enakarhire lance Lukunku qui centre à ras de terre. Stack bloque le ballon, puis le relâche. Aarst, plus prompt que Demets, le pousse dans le but (0-1).

21e Tir de Lukunku. Stack relâche encore.

23e Ne déborde Walem dans le rectangle liégeois. Son tir au premier montant ne surprend pas Carini, attentif.

27e Dragutinovic croise pour Lukunku qui remet au second montant. Moreira fouette le filet latéral.

43e Lukunku ouvre à gauche à Aarst, qui canonne à côté du but.

45e Largement devant son rectangle, Toure téléphoneune transmission latérale facile. Vandooren exploite l'aubaine. Il dévale et sert Aarst dans l'axe. Le Norvégien contrôle de la poitrine, bute sur Stack et marque en deux temps (0-2).

52e Centre de Lukunku: Moreira tire sur Stack.

53e Remontée de Diallo, qui lance Wostijn. Bien placé, Yapi Yapo manque de justesse la conversion du centre.

58e Une combinaison Dragutinovic - Aarst - Moreira force Stack à concéder un coup de coin. Soderström le délivre pour Walem, qui centre. De la tête, Aarst prolonge le ballon vers Lukunku (0-3).

78e Superbe envoi de Walem. Stack se détend pour concéder un coup de coin.

84e Centre de Boka de la gauche: Kiper, au premier montant, devance l'intervention de Carini (1-3).

BEVEREN Trois buts en déplacement face à un adversaire qui n'en avait concédé que deux dans son stade: jamais encore le Standard ne s'était trouvé à pareille fête cette saison.

Sa victoire -sa première loin de Sclessin- ne se discute pas: l'équipe liégeoise a dominé son - bien faible- opposant dans les domaines essentiels: l'agressivité, les duels, la consistance du jeu, la cohésion de l'équipe, le nombre d'occasions et le réalisme. Ses deux premiers buts résultent, certes, de deux interventions - très - imparfaites de Stack, le gardien britannique du Freethiel, mais ils sont à porter au crédit d'un Ole-Martin Aarst agréablement opportuniste. Plus déterminé que les semaines précédentes, le Standard n'a pas laissé les Ivoiriens de Beveren - en très petite forme - étaler leur belle technique individuelle. A l'image de Toure, plaque tournante d'une formation waeslandienne aux crocs rentrés, les jeunes joueurs locaux ont abusé de transmissions latérales ou en retrait qui leur ont excessivement compliqué la tâche. Faute, peut-être, de pouvoir s'appuyer sur un duo offensif performant, ils n'ont pas révélé la moindre force de pénétration et ont ainsi multiplié à l'infini les stations dans leurs phases de construction toujours avortées. Même si ses lignes sont parfois apparues encore bien distendues, le Standard a travaillé la profondeur de manière beaucoup plus prompte. Rassurant défensivement, bien organisé, le Standard s'est surtout bien déployé quand Walem a été alimenté et qu'il a pu distribuer le jeu.

L'équipe de Sclessin n'a pas livré un grand match. Elle a simplement démontré au Freethiel, dans une confrontation contre un pair provisoire, que si elle voulait s'en donner la peine, elle n'était plus vraiment à sa place dans cette portion du tableau. C'est déjà un début...

© Les Sports 2002

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous