Plusieurs dirigeants du Standard de Liège ont été longuement entendus jeudi par la justice belge dans le cadre d'une enquête visant des opérations suspectes lors de transferts de joueurs, a annoncé le parquet de Liège dans un communiqué. «Des informations recueillies lors d'une perquisition effectuée en mai (2004) ont permis de mettre au jour des opérations suspectes lors de transferts de joueurs qui permettaient à certaines personnes de bénéficier de commissions occultes», a déclaré le procureur du Roi de Liège Anne Bourguignon.

Dreyfus impliqué

Jeudi, le directeur actuel du Standard, Pierre François, a été entendu au cours de la journée par les enquêteurs de la brigade financière des instances judiciaires liégeoises, au même titre que ses prédécesseurs, Alphonse Costantin et Pierre Delahaye. Mercredi et jeudi, des perquisitions ont été menées au stade du Standard de Sclessin et aux domiciles de dirigeants (dont le directeur sportif Michel Preud'homme et l'administrateur Luciano D'Onofrio) et de joueurs liégeois.

Les enquêteurs se sont surtout intéressés aux transferts du Guinéen Sambegou Bangoura, d'Ivica Dragutinovic (Serbie-et-Monténégro), du Croate Miljenko Mumlek et du Portugais Sergio Conceiçao sur lesquels l'enquête est plus particulièrement dirigée et qui ont été entendus mercredi. L'ancien directeur général du Standard, Pierre Delhaye, était toujours entendu jeudi soir à 19h30 dans les locaux de la brigade financière du service judiciaire d'arrondissement de Liège. Selon des sources judiciaires, les auditions se poursuivaient et son audition devait «encore durer au moins une bonne heure».

Par ailleurs, le parquet de Liège explique également avoir été informé par les instances judiciaires de Marseille (France) que Licio (Luciano) D'Onofrio, ancien agent de joueurs et actuel vice-président du Standard, a fait l'objet d'un mandat de recherche délivré le 11 octobre 2004 par un magistrat instructeur marseillais. L'intéressé y est mis en examen pour, entre autres, complicité d'abus de biens sociaux, recels d'abus de biens sociaux aux dépens de l'Olympique de Marseille. Dans ce même dossier est également impliqué un autre homme fort du Standard, le Français Robert Louis-Dreyfus, principal bailleur de fonds du club liégeois et de l'OM.

© Les Sports 2005