"Je fais confiance à l'intelligence des gens. Ils comprendront ma décision", a rétorqué Stijn Stijnen à ceux qui lui reprochaient de ne pas clairement exposer les raisons qui l'ont amené à démissionner de son poste de gardien de l'équipe nationale belge, ainsi qu'il l'a annoncé lundi midi lors d'une conférence de presse au Jan Breydel Stadion.

Philippe Collin, le président de la commission technique, qui est aussi secrétaire-général et président de la commission des jeunes d'Anderlecht, ne se sent pas, ou feint de ne pas se sentir visé par le discours un peu confus de Stijnen.

"Je n'ai en tout cas absolument aucun problème avec lui", a-t-il ainsi assuré à la VRT, dans une déclaration publiée sur le télétexte de Canvas (page 595).

"Sa décision lui appartient entièrement, mais je ne comprends pas cette nouvelle polémique. Je n'ai jamais mélangé mes fonctions à Anderlecht et à l'Union Belge, même si mon engagement est total des deux côtés. Exactement comme avant moi Antoine Van Hove, qui occupait également de hautes fonctions au FC Brugeois."

On notera tout de même que dans une récente interview (Vers L'Avenir 30 septembre), le manager-général d'Anderlecht Herman Van Holsbeeck se félicitait de pouvoir compter sur le président de la commission technique pour la gestion de la future carrière internationale du très jeune Romelu Lukaku. "Il en discutera avec Dick Advocaat si nécéssaire", disait-il en effet.