La commission de contrôle a eu un geste fort. Dans le volet lierrois de l'affaire Zehun Ye, elle propose au comité exécutif (c'est la procédure) que le Lierse soit rétrogradé en fin de saison en division 3 avec six points négatifs (deux par tranche) et une amende de 5 pour cent des recettes de 2004-2005 avec au minimum 15 000 euros.

La commission a estimé que l'ancienne direction du Lierse était au courant des manigances du Chinois Zehun Ye qui payait les joueurs pour truquer des matchs et ainsi manipuler des paris sportifs. Elle se base sur différents faits. L'argent de Ye a été versé sur le compte de l'avocat du club (De Nijn) dans le seul but d'éviter une saisie. Cet argent a servi à acquitter des dettes du club qui n'en a jamais prévenu l'Union belge.

Les procès-verbaux des conseils d'administration du Lierse indiquent les pourparlers avancés avec Ye pour une éventuelle reprise du club par celui-ci. Gaston Peeters était en contact étroit et journalier avec Ye dont il ne pouvait ignorer les pratiques. Paul Put, dans ses aveux à Edward Van Daele (ex-président de Mouscron), a dit que la direction du club était parfaitement au courant des agissements du Chinois qui avait un bureau au stade lierrois.

C'est évidemment une sanction très dure pour la nouvelle direction du Lierse et son président Leo Theyskens en particulier qui se bat pour la survie du club.

Radiation à vie pour Paul Put

Les autres sanctions proposées sont la radiation à vie de l'Union belge pour Paul Put, une interdiction de deux ans d'affiliation à l'Union belge pour Hasan Kacic, un an de suspension pour Ninoslav Milenkovic (Saint-Trond) avec un sursis probatoire total de trois ans. Il dit de droit que Cliff Mardulier a été suffisamment sanctionné puisqu'il n'a pu exercer son métier pendant 18 mois et acquitte Archie Thompson.

Jusqu'à hier, quatre personnes avaient été sanctionnées par l'Union belge dans cette affaire, Daniel Cruz, Luciano et Mo Messoudi qui auraient oublié de signaler qu'ils avaient été approchés par Ye pour qu'ils truquent un match du GBA. Ils écopèrent d'une amende de 125 euros. Gilbert Bodart fut suspendu jusqu'à comparution volontaire devant la commission. L'ancien gardien n'a jamais voulu comparaître pour témoigner.

Les autres inculpés tombaient sous le coup de l'arrêt Mitu qui interdit à l'Union belge de le juger au niveau disciplinaire jusqu'à ce que le juge pénal se soit prononcé.

Le Lierse est dégoûté. "C'est une sanction hors proportions, indique le président Theyskens. On va voir, en concertation avec nos avocats, comment on peut annuler ce verdict injuste. On va certainement aller en appel. On est innocent !"

© La Libre Belgique 2007