Anderlecht a tiré trois gros lots

David De Myttenaere Publié le - Mis à jour le

Football

Rassemblés dans la salle des joueurs pour découvrir leurs trois futurs adversaires de poule lors du premier tour de la Ligue des Champions, staff technique et joueurs du Sporting n'avaient pas vraiment le sourire aux lèvres au moment de commenter le tirage.

Franky Vercauteren estimait ainsi qu'Anderlecht avait hérité de la pire équipe du quatrième pot. «Le Werder Brême était dans le dernier pot car les Allemands restaient sur plusieurs années de mauvais résultats européens», soulignait le coach adjoint. «Mais ils se sont découvert une nouvelle équipe la saison dernière, qui a dominé la Bundesliga. Ce n'est pas rien! Et puis il y a une ambiance de feu dans leur stade.»

L'an dernier, celui qui garde de bons souvenirs en tant que joueur d'affrontements européens contre Brême - il n'était pas dans l'équipe éliminée 5-3 en 1993 après avoir mené 0-3 à vingt minutes du terme - et Valence était allé visionner les Espagnols, dans le cadre de la Licence Pro.

«Ce n'est pas une équipe avec de grands noms. Les champions d'Espagne, et détenteurs de la Coupe UEFA, ont peut-être moins bonne réputation que le Real mais ils sont parfois plus efficaces...»

Les objectifs, eux, restent malgré tout les mêmes: «Bien sûr, nous allons apprendre. Mais il faut être ambitieux: on doit atteindre le deuxième tour. Pour cela, il faudra gagner à domicile et essayer de prendre des points en déplacement. Les trois premiers matches seront donc cruciaux.»

De son côté, Vincent Kompany se voulait philosophe: «Nous avons hérité d'un groupe difficile? Il n'y a que cela!», rétorque le jeune défenseur central qui, à seulement 18 ans, entame déjà sa deuxième campagne de Ligue des Champions.

Nenad Jestrovic, blessé lors des précédentes campagnes et qui espère enfin disputer un match lors d'une phase finale en C 1, avait un petit regret: «J'aurais préféré rencontre Barcelone plutôt que Valence», avouait le buteur maison avant d'abonder dans le sens de son jeune coéquipier. «Il n'y a pas de petites équipes en Ligue des Champions. On va essayer de prendre le plus de points possible et de passer ce premier tour. Nous devons y croire après ce qu'Anderlecht a montré la saison passée sur la scène européenne.»

© Les Sports 2004

David De Myttenaere

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM