Le Marocain a rompu les négociations ce week-end suite aux doutes affichés par la direction anderlechtoise, annonce La DH.

La saga la plus surprenante de l’été n’était pas sur TF1 cette année mais à Neerpede dans une série qui se jouait entre Moscou, Bruxelles et Amsterdam. Une série qui ressemblait surtout à une immense partie de poker dont le dernier coup s’est joué durant le week-end.

Le dernier épisode a surpris tout le monde : alors qu’Anderlecht était très optimiste vendredi soir, Boussoufa et son clan ont rompu les négociations le lendemain. Le Marocain était vexé par une modification que les dirigeants anderlechtois voulaient apporter au contrat, alors qu’un accord verbal avait pourtant été trouvé dès mercredi. Et ce n’était pas la première fois.

En gros, le Sporting voulait pouvoir décider seul de la levée ou non de l’option pour une année de contrat supplémentaire alors que le deal prévoyait initialement que cette décision soit prise conjointement par le club et le joueur.

Un changement très mal pris par Boussoufa qui voit ça comme un manque de respect de la part de son ancien employeur. Ce changement était surtout la preuve qu’une partie de la direction du Sporting doutait toujours du niveau actuel de l’ex-double Soulier d’Or. Elle ne voulait pas prendre le risque d’avoir un très gros contrat pour une deuxième saison si les prestations n’étaient pas au rendez-vous.

Besnik Hasi n’a pu que confirmer dimanche après la victoire à Westerlo.

"J’ai reçu un message de Bousoufa que le deal avait capoté, dit Hasi. Il m’a appelé, mais j’étais à l’entraînement. D’un côté, je suis déçu, parce que je le connais et on avait besoin d’un leader comme lui. Je sais qu’il n’était pas bon marché. Si Praet était parti, on aurait fait des efforts supplémentaires pour Boussoufa. D’un autre côté, j’ai reçu les garçons que je voulais. Et certains jeunes comme Kawaya ou peut-être Trezeguet recevront leur chance."

Bref, le come-back du Marocain ne se fera pas cette saison et même sans doute jamais. Il ne reste maintenant plus beaucoup de temps à Boussoufa pour quitter le Lokomotiv Moscou, ce qu’il veut absolument. Son clan évoque une possibilité de transfert dans le Golfe et les contacts vont être réactivés dans ces dernières heures de mercato.