C’est au paradis hivernal des footballeurs que les Anderlechtois ont atterri lundi très tôt le matin. Abu Dhabi a déjà émerveillé le Sporting. "Tout est vraiment réuni pour un stage parfait", se réjouissait John van den Brom après un premier entraînement donné dans l’après-midi sur un billard. "Gunther Van Handenhoven m’avait prévenu en venant visiter les installations : il n’avait jamais vu un si beau terrain. Il avait raison."

Il n’y en a pas qu’un mais… seize comme ça sur quelques hectares seulement. Cela s’appelle le Zayed Sports City. Un endroit incroyable où tous les sportifs du monde trouveraient leur bonheur. En plus des terrains de football et du stade national (43 000 places), on y retrouve des surfaces pour le rugby, le cricket, le basket, le beach-volley, le bowling et même un gigantesque stade pour le tennis où un tournoi exhibition est organisé chaque année fin décembre (Djokovic l’a emporté il y a quelques jours).

Les Anderlechtois n’étaient d’ailleurs pas les seuls à profiter de cet incroyable complexe. Hambourg, Schalke 04, Wolfsburg et Vitesse Arnhem étaient aussi à l’entraînement lundi. "Ces présences en disent suffisamment, reprend VdB. C’est le meilleur endroit pour bien préparer le second tour. C’est vrai que le voyage était un peu plus long que pour la Turquie, mais pas tant que ça non plus. Le club a fait un effort pour venir à Abu Dhabi, mais cela valait vraiment la peine. Tout le monde est revenu avec la tête bien fraîche et cet endroit va contribuer à renforcer ce sentiment positif en vue des cinq derniers mois décisifs en championnat."

Outre le centre d’entraînement Zayed Sports City, la délégation du Sporting a aussi fait de grands yeux devant l’hôtel Al Raha Beach, quelques kilomètres plus loin. L’établissement cinq étoiles donne directement sur une plage privée et offre de très nombreux services. "Et en plus, le temps est idéal", sourit l’entraîneur néerlandais. "Il ne fait ni trop chaud, ni trop froid pour s’entraîner. On va vraiment pouvoir bien travailler."

Comme annoncé, Gillet, Bruno, Proto, Mitrovic, Milivojevic et Vico étaient bien présents lundi après être venus par d’autres vols. Il ne manque plus que Kljestan et Kouyaté, retardés dans leur pays respectif dimanche, qui ont pris l’avion de Zaventem lundi soir et arriveront très tôt ce mardi matin.

Comme Kljestan et Kouyaté, Najar n’a pas pu s’entraîner lundi. Le Hondurien était bien arrivé avec la délégation, mais il était toujours à l’aéroport quand John van den Brom a débuté sa séance suite à un gros problème de visa. Grâce à l’intervention du service administratif, Najar a enfin été "libéré" peu après 16h30 heure locale, soit exactement dix heures après son arrivée à l’aéroport.

Fatigué par cette mésaventure et les neuf heures de décalage horaire qu’il vient d’encaisser (il a passé ses vacances à Washington), il pourra tout de même s’entraîner avec le groupe ce mardi.