ENVOYÉ SPÉCIAL EN FRANCE YVES TAILDEMAN

LILLE: Sylva, Debuchy (68e Mirallas), Tavlaridis, Tafforeau, Schmitz, Makoun, Barralon (68eAboucherouane), Bodmer, Chalme, Gygax, Moussilou (68e Odemwingie).

ANDERLECHT: Van Steenberghe, Delorge, Deman, Zewlakow (68e Traoré), Ehret (46e Grégoire), Lovré, Hasi, Baseggio (46e Tioté), Gerk (68e Junior), Kolar (68e Legear), Siani (81e Allagui).

LE BUT: 56e Moussilou (1-0).

VILLENEUVE-D'ASCQ Avec son équipe B, Anderlecht a réalisé un beau résultat face au vice-champion de France. Lille, avec l'équipe au grand complet qui débutera le championnat face à Rennes la semaine prochaine, a dominé les Anderlechtois et s'est créé cinq ou six belles occasions, mais Anderlecht n'a dû encaisser qu'un but, après une faute de jeunesse de Tioté. Le Sporting n'a eu qu'une occasion en nonante minutes: Siani, seul véritable attaquant, trouva le montant après un centre de Baseggio.

Plusieurs joueurs avaient satisfait Franky Vercauteren. «Baseggio, Ehret et Zewlakow ont montré qu'ils méritent d'être dans la sélection. Je ne dis pas qu'ils seront dans l'équipe mardi, je parle du noyau. Tioté - sauf sur le but - et Junior m'ont aussi plu. Ce fut un match très intéressant contre un bon adversaire.»

L'homologue de Franky Vercauteren, Claude Puel, râlait qu'Anderlecht ait joué avec son équipe B. «Pour nous, ce match était un dernier test en vue du début de championnat, disait l'ancien entraîneur de Monaco. J'aurais préféré rencontrer une équipe plus cohérente, qui aurait livré une opposition plus sérieuse. Surtout en première mi-temps, Anderlecht a refusé de jouer le jeu, il ne pensait qu'à préserver le zéro et à nous faire mal sur le contre. J'avais rapidement compris que ce n'était pas son équipe type.»

Claude Puel ferait mieux de jeter un coup d'oeil sur le calendrier de son adversaire avant de l'inviter. Est-ce que Lille aurait joué avec son équipe type à trois jours d'un match européen de 7 millions d'€?

© Les Sports 2005