Cette victoire permet aux Bruxellois de conserver la deuxième position, qualificative pour la Ligue des champions, tandis que Bruges reste confortablement installé à la première place. -------------

(Mis en ligne le 22/03/03) L'image est restée longtemps brouillée. Comme une souillure, indélébile, sur le championnat. Comme une offense majeure faite au football par ses meilleurs émissaires nationaux. Le vent mauvais qui soufflait ce samedi après-midi- là sur le Jan Breydel Stadion les avait rendus fous, certains par contagion. Ils avaient, presque tous, exagéré, s'alliant pour enfouir ce sommet qui n'était même pas décisif dans les tréfonds de l'indignité. Honteux, confus et... effrayés rétrospectivement, Anderlechtois et Brugeois ont juré qu'on ne les y reprendrait plus. Leurs supporters ont pris acte de leurs repentirs mutuels.

Anderlechtois et Brugeois se retrouveront, ce dimanche soir, pour un rachat collectif. Huit points, à l'avantage du Club, séparaient les deux ténors avant leur folle explication de l'aller. Bruges et Anderlecht dominent encore la hiérarchie mais quatorze unités les renvoient aujourd'hui presque aux antipodes l'un de l'autre.

Le titre ne sera pas en jeu, ce dimanche soir, au stade Vanden Stock. L'enjeu sera réel, toutefois. Puisse-t-il, dans l'esprit des acteurs, ne pas primer le jeu. Une fois de plus, les Anderlechtois sauront où ils se situent au classement lorsqu'ils défieront les très probables futurs champions. Se retrouveront-ils quatrièmes, comme ils l'étaient la semaine dernière avant d'aller gagner au Tondreau?

Ce cas de figure sera rencontré si, ce soir, Lokeren se défait de l'Antwerp et si le Lierse stoppe, au Pays noir, la belle remontée de Charleroi. Tout autre résultat des deux outsiders confirmerait, avant le choc, le statut de dauphin du Sporting. Quel aiguillon stimulera le plus les Anderlechtois? Ils n'ont plus le droit à la défaillance.

Loin, trop loin peut-être pour espérer encore, Genk et Saint-Trond, qui se côtoient toujours, s'en voudraient de manquer l'infime opportunité qui leur reste de feindre de recoller au quatuor de tête. Les Montois, au Limbourg, et les Mouscronnois, à domicile, contrarieront-ils leurs desseins? Les Lommelois ont décidé de poursuivre la compétition... à leurs frais ou presque. Cette abnégation les grandit. Quoi qu'il leur arrive à Sclessin, ils ne basculeront pas encore à une avant-dernière place que Charleroi entend bien réserver au GBA.

© Les Sports 2003