ENVOYÉ SPÉCIAL À SÉVILLE

C'est dans la magnifique ville de Séville (17 degrés hier), une des destinations touristiques les plus sollicitées d'Europe, que le chemin de croix d'Anderlecht en Ligue des Champions s'achèvera ce soir. Mais même si l'intérêt sportif du match est nul et qu'il s'agit donc d'une rencontre «amicale», la famille mauve espère quelque peu relever la tête contre une équipe en crise.

«Le Betis est dernier au classement, et donc, nous espérons marquer notre premier but de cette campagne, dit Roger Vanden Stock. Et si possible, nous souhaiterions prendre un petit point, même si ce ne sera pas évident. Tous nos adversaires sont beaucoup plus forts que nous. Même le Betis lors du match aller, où l'équipe espagnole doit avoir livré sa meilleure prestation. Ils ont aussi battu Chelsea après? Mais on ne peut quand même pas venir ici en disant: «On est à Séville pour être battu», hein? Cela dit, on ne peut cacher que Zulte-Waregem est plus important que le Betis. Le seul objectif qui nous reste est le titre. Il ne faudra pas le rater! Je suppose que nous allons gagner nos trois derniers matches de championnat pour entamer la trêve en tant que leaders.»

Sans Zetterberg?

Franky Vercauteren, très décontracté en conférence de presse de la campagne, insistait sur le fait que Betis - Anderlecht n'était pas un match qu'Anderlecht prenait à la légère. «Nous voulons gagner le match, même si le championnat vient à la première place. Samedi, j'ai eu un entretien avec les joueurs pour savoir ce qu'ils attendaient de ce match. Ils veulent tous gagner, pour la prime et pour effacer le zéro.»

Seulement, l'entraîneur anderlechtois ne va pas aligner son équipe A. «Je vais laisser certains joueurs au repos, disait-il. On jouera avec quelques titulaires et des garçons qui jouent moins. Mais ce n'est pas une excuse. Un manque de rythme? Ils s'entraînent à un haut niveau et jouent souvent en réserves. Même cette équipe doit être capable de gagner. On doit défendre nos couleurs avec fierté. Ce sera intéressant de voir le niveau de certains joueurs.»

De qui s'agit-il? Vercauteren a simplement voulu dire que Goor jouerait et Zetterberg «probablement pas». Zewlakow, Iachtchouk, Vanderhaeghe et... Baseggio sont des quasi-certitudes. Pour Walter, c'est sa toute dernière chance. «Qui n'aimerait pas jouer un match de Ligue des Champions?» se demandait-il.

LES ÉQUIPES PROBABLES

Betis Séville: Doblas, Juanito, Rivas, Varela, Oscar Lpez, Fernando, Assuncao, Arzu, Rivera, Joaqun, Xisco.

Anderlecht: Zitka, Zewlakow, Juhasz, Kompany, Deschacht, Vanden Borre, Vanderhaeghe, Baseggio, Wilhelmsson, Goor, Iachtchouk.

Arbitre: M. Ceferin (Slo).

© Les Sports 2005