Anderlecht avait à coeur de confirmer son beau succès européen de la semaine contre le Lokomotiv Moscou en prenant la totalité de l'enjeu contre Lokeren. Pour cela, Ariel Jacobs reconduisait le onze victorieux en Europa League, Mbokani débutant sur le banc. L'avant-match était marqué par les hommages rendus à Roger Van Den Stock, qui fêtait ses quinze ans de présidence, Eddy Merckx, grand fan des mauves mis à l'honneur cette semaine avec la légion d'honneur française et surtout Mbark Boussoufa qui se voyait remettre le soulier d'or qu'il avait gagné en 2010, mais qu'il n'avait pu recevoir à cause de son départ précipité pour Anzhi Makhachkala.

Le match peinait à démarrer car les Bruxellois manquaient de précision et de percussion dans leur jeu et Lokeren démontrait une nouvelle fois la qualité de son organisation défensive. Les mauves parvenaient néanmoins à débloquer le score à la 37e par l'entremise de l'inévitable Guillaume Gillet. Le Liégeois suivait bien une tentative de Canesin qui avait été repoussée par Copa.

Cinq minutes plus tard, Suarez déviait un envoi de Canesin mais se voyait refuser son but pour une position de hors-jeu pourtant imaginaire. Lukas Marecek se procurait aussi trois belles possibilités. Les deux premiers tirs étaient bien arrêtés par Copa tandis que le dernier n'était pas cadré alors que le médian tchèque avait tout le temps de le placer. La mi-temps était atteinte sur ce score de 1-0.

En deuxième mi-temps, Anderlecht pensait, à tort, avoir fait le plus dur mais Lokeren se montrait plus entreprenant et punissait la passivité des joueurs locaux. A la 52e, Mokulu, qui n'était pas signalé hors-jeu par l'arbitre assistant, se débarrassait trop facilement de Safari et voyait son tir croqué bien prolongé par De Ceulaer qui avait échappé à la vigilance de l'axe central anderlechtois.

Alors que Jacobs voulait faire monter au jeu Mbokani, Gillet en profitait pour redonner l'avantage aux siens pile à l'heure de jeu sur une superbe tête lobée, consécutive à un centre de Wasilewski. La seconde rose de la soirée de Gillet, sa neuvième de la saison, ne permettait pourtant pas encore au Sporting de s'envoler vers la victoire. La neige faisait son apparition sur la nouvelle pelouse du Parc Astrid et réduisait fortement la visibilité pour les 22 acteurs.

A la 76e, la défense anderlechtoise, longtemps vantée pour son intransigeance il y a quelques semaines, passait à nouveau à côté de son sujet. Kljestan se loupait sur un corner waeslandien et Mokulu profitait de la passivité de ses opposants pour crucifier Proto et remettre les deux équipes à égalité.

Anderlecht jetait alors toutes ses forces dans la bataille alors que la neige redoublait d'intensité. Les Bruxellois obtenaient un corner à la 83e et un ballon orange... Jovanovic trouvait la tête d'Mbokani qui voyait sa reprise être déviée par Fevang au fond des filets de Copa. Les dernières minutes ne permettaient pas à Lokeren de revenir au score une troisième fois.

Non sans s'être fait peur, Anderlecht décroche donc trois nouveaux points et devient le grand bénéficiaire du week-end vu les résultats négatifs enregistrés par le FC Bruges et le Standard. Les mauves possèdent désormais 5 unités d'avance sur leur rival de la Venise du Nord et 6 sur Gand qui se déplace à 20h30 sur la pelouse du Cercle de Bruges. Le dernier examen du champion d'automne aura lieu ce mercredi sur la pelouse de Mons.