Quelle belle première semaine pour Anderlecht ! Quelques jours après le match à spectacle face à Sivasspor, le Sporting s’est facilement débarrassé de Courtrai. Le score aurait dû être bien plus élevé, mais l’organisation, l’enthousiasme et la créativité étaient au rendez-vous. Dans chaque compartiment du jeu, il y avait un joueur qui excellait : Boussoufa en attaque, Biglia dans l’entrejeu et Deschacht en défense.

Deschacht se réjouissait de la victoire. "On n’a pas trop de dégâts pour mardi, et on a bien négocié un déplacement difficile. Je préfère venir à Courtrai maintenant que dans deux semaines, quand Leekens aura installé ses automatismes. Proto n’a eu que deux ballons en toute fin de match."

Anderlecht semble l’équipe la plus prête des favoris. "On s’est tous dit qu’on ne pouvait plus se permettre de jouer une saison comme celle qui vient de s’écouler. En 2008, on pensait que tout allait aller facilement. On s’est trompés. Cette fois, on voulait montrer, dès le premier match, qu’on avait une autre mentalité. Peut-être qu’on est le favori pour le titre, mais uniquement pour celui jusqu’au mois de mars. C’est ridicule."

Deschacht n’est pas partisan de la réforme. "Pourquoi faut-il être deux fois champion dans notre pays ? On peut avoir dominé tout le monde pendant des mois et des mois, tout sera à refaire en avril lors des playoffs. Si on connaît un petit creux, on est marron."

Les Anderlechtois n’ont pas bu de verre de champagne en voyant le Standard perdre des points contre Saint-Trond. "Un coup au moral du Standard ? Vous rigolez ou quoi ?" Une équipe qui remporte deux titres sur deux n’est pas déstabilisée par un nul à la première journée. Seulement, on s’est posé des questions quand Witsel a pu rebotter son penalty.

Ce qui pourrait freiner Anderlecht est un exode des vedettes.

Deschacht : "Il n’y aura pas beaucoup de transferts. On a une superbe équipe, tout le monde veut vivre la campagne européenne. Ils savent qu’ils ne peuvent pas être mieux qu’ici. Vous avez vu que Jelle s’est à nouveau donné à fond. Les fans lui ont tout pardonné."