C 'est sans Nicolas Frutos qu'Anderlecht doit affronter le grand Milan AC, demain soir. L'Argentin a passé une échographie qui a décelé une déchirure de la peau autour du muscle de sa cuisse gauche. "Il ne s'agit donc pas d'une déchirure du muscle même, explique Franky Vercauteren, qui est toutefois pessimiste pour le duel au sommet contre le Standard. Il passera d'autres tests vendredi. Il sera out cinq à dix jours. Mais après une semaine sans entraînement... Je pars tout simplement de l'idée qu'il ne sera pas de la partie."

L'absence du buteur argentin à Milan est évidemment un coup dur pour Anderlecht, qui se voit privé de son pivot et de son homme fort. Franky Vercauteren souhaite néanmoins relativiser. "Ce ne serait pas correct par rapport aux autres joueurs de dire que l'absence de Frutos est une grande perte. Aux autres de se montrer !"

Mémé Tchité sera le seul attaquant de pointe tandis qu'Ahmed Hassan devrait être reconduit en soutien. Mais son coach affirme, au sujet de l'homme en forme : "Hassan n'est pas incontournable. Ses matches contre Dessel et le Lierse n'étaient pas une réaction, mais une chose normale."

Les Milanais restent sur deux défaites consécutives, dont le 3-4 face à l'Inter. Le moment idéal pour les rencontrer, croirait-on. L'entraîneur anderlechtois veut y croire : "Il y a eu match, il y a deux semaines. On a eu des possibilités de réaliser un bon résultat. Donc, pourquoi partir à Milan en tant que victime ? Mais ce 3-4 n'a aucune importance. C'est la preuve que le football est imprévisible. Si - cette fois - on va tenter de bloquer Kaka différemment ? Je vais encore en parler aux joueurs. Il sait surtout très bien où courir. Mieux que certains des nôtres."

Jouer plus haut

Le fait que Bruges ait gagné à Milan ne stimule par contre pas Vercauteren outre mesure. "Je ne m'occupe pas des autres. Tout le monde peut battre tout le monde. Sinon, Milan gagnerait tout."

Alors, comment battre l'AC Milan ? En grande forme depuis le début de la compétition, Bart Goor a son idée sur le sujet : "En jouant notre jeu, et en ne défendant pas trop bas, déclare le capitaine anderlechtois. Je ne dis pas qu'on doit attaquer bêtement, mais on doit jouer un peu plus haut et plus former un bloc que lors du 1er match. On veut une revanche, mais cela n'a rien à voir avec la victoire de Bruges à Milan. C'est pratiquement notre match de la dernière chance. Un point est nécessaire, mais il nous en faudrait trois. On a joué trois matches corrects en Champions League, mais on a trop peu de points. Par rapport au match aller, notre défense est beaucoup plus à l'aise. On n'a pas donné d'occasions au Lierse. Mais sans Frutos, on n'a pas de pivot. Tchité devra le faire oublier avec sa vitesse. Il devra jouer le plus près possible du dernier défenseur italien."

© La Libre Belgique 2006