Anderlecht évite la crise de justesse
© BELGA

Football

Anderlecht évite la crise de justesse

Benoît Delhauteur

Publié le - Mis à jour le

Le Sporting Anderlecht est passé tout près de la crise. Rapidement menés suite à un superbe but sur coup franc de Custovic, les Anderlechtois ont réussi à redresser la barre pour finalement s'imposer, Van Damme inscrivant avec de la réussite le but de la victoire sur une frappe déviée. En première période, c'est Von Schlebrügge qui avait rétabli l'égalité, sur corner, après s'être aidé... de la main.

Les Hurlus peuvent avoir des regrets car ils ont dominé une bonne partie de la rencontre. Niçoise passa même tout près, à la 46e minute, de tromper Zitka après avoir effacé Wasilewski.

"Notre victoire est méritée", lançait Vercauteren après la rencontre. "Nous avons été mis à mal après l'ouverture du score mouscronnoise mais l'équipe a fait ce qu'il fallait pour réagir, elle est toujours restée présente."

Le moins que l'on puisse écrire, c'est que tout le monde ne partageait pas l'avis de Vercauteren dans les travées du Canonnier ! Les Anderlechtois étaient bien conscients d'avoir disputé une partie moyenne mais en ces temps difficiles, seule la victoire comptait. Le coaching de Vercauteren est à souligner : ces trois changements (Mpenza, Akin et Van Damme) ont apporté un net plus à l'équipe.

"Venir s'imposer à Mouscron n'est jamais une mince affaire", observait un Mbo Mpenza tout sourire. "Nous l'avons fait, et c'est ce qu'il faudra retenir dans cette période difficile. Pour nous, les temps sont durs : Mémé est parti et nous ne sommes pas au mieux. Si nous avions perdu des points ici, cela aurait pu être un tournant... négatif de notre saison."

Mbo Mpenza a marqué des points hier, heurtant le poteau et se montrant bien plus actif que l'inexistant Cyril Théréau.

"Dommage de ne pas avoir marqué mais l'important, c'était bien de gagner et, pour moi, de montrer que je pouvais aider mon équipe. Tchite est parti et Frutos est blessé : à moi d'en profiter pour revendiquer une place de titulaire..."

Boussoufa, qui n'a pas l'habitude d'être sur le banc, avait l'air d'avoir bien pris la chose : "Nous avons une explication à ce sujet, l'entraîneur et moi. Je ne suis pas blessé mais je ressens de la fatigue, voilà ce qui explique la décision du coach."

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous