Anderlecht l'emporte sans faire le spectacle

Football

Christophe Berti

Publié le

Anderlecht l'emporte sans faire le spectacle
© Belga

Sans forcer son talent, Anderlecht s'est ouvert les portes des demi-finales de la Coupe de Belgique, hier soir, en s'imposant à Heusden au terme d'un match plutôt terne qui ne fut pas, malgré l'abondance de buts, une propagande pour une compétition toujours plus délaissée. Le match retour, dans quinze jours, ne sera plus qu'une formalité et le Sporting retrouvera une demi-finale qu'il n'a plus atteinte depuis... le printemps 1997. A l'entame du match, Peter Balette présentait une formation prudente, avec un entrejeu renforcé et le seul De Camargo en pointe. Hugo Broos, lui, avait abandonné son 4-4-2 pour privilégier un 3-5-2, tout en maintenant De Boeck sur le banc. Avec une température proche de zéro, un terrain en mauvais état, un public très épars et... un match retour en perspective dans quinze jours, on ne s'attendait pas à un spectacle emballant et nos craintes, malheureusement, étaient fondées.

En première période, Anderlecht a dominé, certes, mais sans briller, loin de là, puisqu'on a eu droit à un... demi-tir cadré (Baseggio, mais sans puissance) ! Et c'est somme toute Oleg Iachtchouk, le joker attitré des Bruxellois, qui s'est montré le plus dangereux. D'abord en tirant de peu à côté du but sur assist de Zetterberg, puis en loupant une belle occasion de la tête suite à un centre de Marc Hendrikx. Et Heusden? Le vide absolu, ou presque, puisque sur corner, De Camargo a vu son tir repoussé par la défense.

Séol: deux ans de plus?

Dès la reprise, Ivica Mornar a bien failli nous sortir de la torpeur profonde mais, seul devant Bailly, il perdit son duel face au jeune gardien. Mal lui en a pris, puisque, sur le contre, Dimitri de Condé profitait d'un centre de Suzuki mal repoussé par Zitka pour ouvrir le score. Mais la joie fut de courte durée pour les Limbourgeois puisque, comme en championnat, Anderlecht a attendu d'être mené au score pour enfin accélérer. Cinq minutes après, l'inévitable Aruna était au bon endroit pour pousser le cuir au fond après un nouvel envoi de Mornar. A l'heure de jeu, monsieur Blareau oubliait de siffler un penalty qui paraissait évident pour une faute de Leenders sur Aruna, mais peu après, sur centre de Mornar, encore lui, Hendrikx, d'une volée croquée, tuait le suspense en trompant Bailly. Ensuite, ce fut au tour de Hannu Tihinen d'inscrire un en reprenant un centre de Zewlakow. Mais tout n'était pas encore dit dans cette rencontre, puisque Suzuki fixait les chiffres de la tête.

A noter qu'en marge du match, Herman Van Holsbeeck a rencontré l'agent d'Ivica Mornar. Celui-ci a formulé une contre-proposition jugée «inacceptable» par la direction et la piste du Croate se refroidit d'autant plus que celle de Seol se réchauffe sérieusement.

© Les Sports 2004

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous