Les téléphones portables du staff technique d'Anderlecht chauffent à blanc, dans l'hôtel de Maspalomas où le Sporting effectue son stage hivernal. C'est qu'entre le Parc Astrid et le duo Broos-Vercauteren, la communication est permanente: Mornar va-t-il partir, Mbo va-t-il arriver, Seol va-t-il resigner? Autant de questions qui occupent largement les journées des entraîneurs, en Espagne, et de la direction, à Bruxelles.

«Tout va bien à Anderlecht, nous avons les cartes en main avec des joueurs sous contrat jusqu'au 30 juin, et donc aucune raison de nous précipiter, explique un membre important de la direction. Nous voulons que toutes les décisions soient prises avant la reprise du championnat, mais nous n'entendons pas nous laisser dicter une stratégie par les joueurs. Un par un, nous trancherons tous les cas dans les prochains jours.»

750000 € pour Mornar

Tentons dès lors de résumer la situation précise, joueur par joueur, en expliquant la stratégie d'Anderlecht.

1Ivica Mornar. Dans nos colonnes, hier, l'attaquant croate faisait part de son agacement face à une situation qui s'enlise: Anderlecht ne lui propose pas de nouveau contrat, mais s'oppose à un départ en janvier pour ne pas compromettre le deuxième tour. Mornar a montré à sa direction une offre concrète d'Ancône (actuellement dernier en Serie A), qui lui propose un contrat de trois ans et demi. A Anderlecht, on rétorque que les Italiens n'ont pas contacté le club et que seul Wolverhampton (dernier en Premier League) a introduit une demande concrète, mais jugée ridicule financièrement. Dans les couloirs, les dirigeants avouent qu'ils sont prêts à discuter un départ de Mornar avant le 31 janvier si on leur propose 750000 euros.

2Mbo Mpenza. Le joueur a un contrat très clair avec Mouscron: il peut quitter le Canonnier pour une certaine somme. Bruges le veut tout de suite, Anderlecht en juin. «Nous ne ferons pas de folie pour Mbo, précise-t-on au Parc Astrid. Il y a beaucoup d'argent en jeu, plus que les montants cités jusqu'ici dans la presse. Si Bruges le veut aujourd'hui, nous ne ferons pas de surenchère.» D'autant que le président Vanden Stock est en Suisse jusqu'au 13 et qu'aucune décision ne sera prise sans lui. En fait, Anderlecht ne veut pas dépasser un certain montant et ne pourra assurer un salaire de 750000 euros (bruts) qu'en comptant les primes gagnées via des résultats forgés sur la pelouse. Si Bruges est prêt à garantir ces chiffres à Mbo avant qu'il monte sur le terrain, le Sporting ne l'empêchera pas d'aller à l'Olympiapark. «Si Mbo fait un choix sportif, il choisit Anderlecht, résume-t-on à Bruxelles. S'il choisit l'argent, il va à Bruges...»

3Ki-Hyeon Seol. Jusqu'avant la trêve, la reconduction du contrat du Coréen était impensable, vu les prétentions financières de son agent anglais. La donne a changé puisque le manager a changé. L'attaquant est prêt à resigner un contrat de deux ans à Anderlecht à des conditions jugées raisonnables. La direction veut, là aussi, prendre son temps, mais avec un certain optimisme...

© Les Sports 2004