Chacun s'est souvenu dimanche passé, après la démonstration sur le terrain du Kuipke, malgré l'extrême étroitesse du score, 0-1, que le Standard avait définitivement pris la tête du championnat 2007-2008, le 1-er mars sur la même pelouse de Westerlo (1-3), lors de la 24-ème journée.

Une coïncidence d'autant plus troublante, que le FC Brugeois venait pratiquement de prouver par l'absurde, quelques heures plus tôt à Zulte-Waregem (3-1), qu'il ne boxait pas vraiment dans la même catégorie. Pour le moment du moins.

Evidemment à onze contre onze, sans penalty et en déplacement, il lui était plus difficile de s'imposer que contre Malines (3-0) lors de la journée précédente. Il n'a en tout cas pas donné l'impression d'être un candidat au titre très crédible.

Anderlecht, dont le match à La Gantoise a été remis vendredi, conserve en revanche le bénéfice du doute, et même la tête du classement par points perdus. Mais il est à espérer pour lui que le tenant du titre connaîtra encore des lendemains européens pénibles. Sinon...

En attendant et même si Roulers, qui a retardé son sacre de deux saisons en 2006, a séduit par son énergie le week-end passé contre Charleroi (3-1), on voit mal le Standard trébucher à domicile contre la lanterne rouge. Ce qui contraint à l'exploit Anderlecht, obligé d'infliger à Courtrai, sa première défaite de la saison aux Eperons d'Or. Sinon (bis)...

FC Brugeois - Tubize est intéressant à plus d'un titre. Il est clair que tout autre résultat qu'une victoire indiquerait que les Blauw en Zwart sont bel et bien engagés sur une voie désaffectée, et qu'il y a donc lieu de changer d'aiguillage. Sans forcément renvoyer une nouvelle fois le chef de gare, mais en s'interrogeant plus en profondeur sur les causes d'une crise éventuelle. On pourra ausi mesurer l'efficacité - ou les limites - de l'esprit commando, sinon boy scout, de l'équipe brabançonne, dont le tableau de marche ne prévoit sans doute pas une victoire à Bruges, et qui n'aura donc rien, ou pas grand chose, à perdre.

Ce ne sera pas le cas de Charleroi, qui a déjà pu se rendre compte qu'un changement d'entraîneur n'est pas la panacée universelle, et que bénéficier d'un penalty, même douteux, ne rapporte pas toujours la victoire. Après trois revers consécutifs, dont un en Coupe, les Zèbres ne seront plus très loin des barrages en cas de défaite face à La Gantoise, qui à l'inverse, compte déjà trois victoires à son actif cette année, mais une seule en championnat: 1-2 à Mons, après la remise de son match contre Anderlecht.

Mons est précisément un peu dans la même situation que Charleroi: du talent mais pas de solidarité, et donc pas de résultats. Il vaudrait pourtant mieux en obtenir un samedi contre le Cercle, toujours dans le top-5 malgré le faux-pas contre Courtrai (0-1), afin de profiter des déplacements a priori sans espoir de Roulers et Tubize, voire de Dender à Mouscron, et de Malines à Zulte-Waregem, le tombeur des trois grands.

Lokeren, en dépit du couac à Tubize (2-1), rejoindrait Genk en lui infligeant une défaite dimanche soir au Daknam. Enfin le Germinal Beerschot espère quitter définitivement la zone dangereuse en battant Westerlo (6-ème), ce qui est plus facile a réaliser au tableau noir que sur le terrain. D'autant que la bande à Ceulemans ne tient pas à rentrer déjà dans le rang en alignant deux défaites consécutives...