ANDERLECHT Après avoir bâclé le résultat et la manière à Mouscron, le Sporting s'est bien repris samedi soir face à Saint-Trond pour sa première sortie à domicile. Comme contre Benfica, les joueurs d'Hugo Broos ont assuré le spectacle après la pause mais, cette fois-ci, cela a payé.

«On va crescendo en ce début de saison», reconnaissait Aruna, auteur d'un but libérateur sur le plan personnel et collectif. «Le plus important, c'était de prendre les trois points. On s'est créé beaucoup d'occasions et on en concrétise deux. On peut donc encore s'améliorer en phase de conclusion mais j'espère qu'on a pris notre envol.»

Ces nombreuses opportunités se sont presque toutes présentées en seconde mi- temps. Durant les 45 premières minutes, seul le lob de Kompany aurait pu réellement inquiéter Belic s'il avait été bien ajusté. Saint-Trond, qui se présentait au Parc Astrid dans un 5-4-1 fort défensif, basait son jeu sur les contres. De Ceulaer, qui a donné du souci à Deschacht, aurait pu en exploiter un mais le médian des Canaris perdait son face-à-face avec Zitka.

Dès le retour des vestiaires, Jestrovic allait enfin débloquer la situation. L'attaquant profitait d'une belle combinaison entre Wilhelmsson et Baseggio pour placer le cuir hors de portée de Belic... même si Baratto était le dernier à toucher un ballon qui allait de toute façon au fond des filets.

Le déclic pour les champions en titre. Libérés d'un poids après deux matches de disette offensive, les Bruxellois allaient dérouler et se créer une foule d'occasions... galvaudées pour la plupart par maladresse et «égoïsme», selon Broos. Excepté lorsque le buteur serbe se muait en passeur pour offrir le 2-0 à Aruna. Malgré le superbe but de Van Imschoot dans les secondes qui suivaient, Anderlecht restait maître de son sujet et ravissait ses supporters en assurant le spectacle. En permutant régulièrement, Wilhelmsson et Mpenza montaient à chaque occasion pour créer le surnombre. Avec Baseggio à la baguette, les vagues offensives se succédaient. Chippen et Aruna agrémentant ce jeu juste et un temps par leur technique en mouvement impressionnante. De quoi rassurer un stade comble avant la venue de Benfica?

«Notre tactique basée sur l'apport de cinq joueurs à vocation offensive a fini par payer mais ce ne sera pas possible de jouer dans ce dispositif lors de chaque match», tempérait Hugo Broos, très satisfait de la victoire.

qui demande confirmation. Le Serbe, lui, a saisi sa chance avec deux assists... (BELGA)

© Les Sports 2004