Anderlecht perd 3-1 à Sivas
© Photo News

Football

Anderlecht perd 3-1 à Sivas

BENOÎT DELHAUTEUR

Publié le - Mis à jour le

Fort de son avance de cinq buts forgée à l'aller, Anderlecht n'a pas failli à Sivasspor hier soir. Mais il s'est tout de même fait peur. Que se serait-il passé si les Turcs avaient pu rejoindre la pause sur le score de 3-0? Heureusement pour le Sporting, on ne le saurait jamais.

Ariël Jacobs avait décidé de laisser Biglia et Suarez au repos, ce qui profitait à Sare et Gillet. Mais le choix le plus surprenant de l'entraîneur anderlechtois fut le retour à un système en 4-3-3, malgré l'efficacité indiscutable du 4-4-2 des deux premiers matches de la saison. Dans les toutes premières minutes, cette option semblait être la bonne. Dans l'entrejeu, le triangle anderlechtois prenait le dessus et les Bruxellois pressaient haut les Turcs, qui ne trouvaient pas la solution.

Mais dès que les joueurs de Sivasspor éussirent à trouver leurs attaquants, la défense du Sporting fut mise en difficulté. Sur un centre venu de la droite, le grand Martin Ersen pivota autour de Juhasz pour ouvrir la marque. Le stade 4 Eylul Sehir, pas complètement rempli mais déjà chaud, devenait bouillant. Et la température monta encore avant même qu'on atteigne les 20 minutes de jeu: l'arbitre espagnol Mejuto Gonzalez sanctionnait un accrochage léger mais existant de Juhasz sur Kamanan. Le Français se faisait justice lui-même et transformait le penalty: 2-0.

Assommés, les Mauves sortirent petit à petit la tête de l'eau. De Sutter, de la tête, puis Boussoufa, d'une volée audacieuse, manquaient le cadre. Le but qui assurait définitivement la qualification et qui refroidit l'arène turque tomba à la 34e: Juhasz remit en retrait pour Van Damme, qui fusillait Akin, le portier turc.

La seconde période redémarra sur un mode mineur, jusqu'au moment où Sivasspor profitait d'une nouvelle erreur flagrante de marquage du Sporting: Musa, complètement seul, trompait Proto de la tête, ce qui réveilla les supporters locaux. Le Sporting pouvait soigner son coefficient et sa confiance hier, il ne l'a pas fait. Maintenant, tous les esprits sont tournés vers le tirage au sort de vendredi midi. Quel que soit l'adversaire du prochain tour, il faudra éviter en tout cas de commettre les erreurs d'hier.

© La Libre Belgique 2009

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous