Anderlecht nous a tous bien pris à contre-pied, hier ! Alors qu'on se disait que Franky Vercauteren avait marqué de bien mauvais points avec ses sept joueurs à vocation défensive et le jeu abominable à Bruges, la direction a pris une décision aussi radicale qu'étonnante : elle prolonge le contrat de son entraîneur jusqu'en juin 2008. Ensuite, ce dernier sera directeur technique jusqu'en 2010. Jusqu'à hier, la formule était : coach jusqu'en juin 2007 et puis trois ans comme directeur technique, jusqu'en 2010.

Pourquoi ne pas avoir attendu l'issue des matches contre Genk, comme c'était prévu ? Herman Van Holsbeeck : "Nous voulons faire taire les rumeurs. De plus en plus, on citait des noms d'éventuels successeurs (NdlR : Dury, Leekens, Mathijssen, Olsen) . Il fallait que cela cesse. Le calme et la sérénité devaient revenir. C'est la raison pour laquelle nous avons tranché : nous continuons avec Vercauteren. La semaine passée, nous avions bien discuté. Tout était déjà réglé."

En clair, l'entraîneur bruxellois aurait également prolongé avec une défaite 2-0 à Bruges. Le geste d'Anderlecht fait fort penser à celui de Roger Vanden Stock il y a un peu plus d'un an. Après la défaite au Germinal Beerschot, Vercauteren était plus que jamais sur la sellette. En exprimant son soutien à son entraîneur, Roger avait fait le bon choix. Anderlecht est devenu champion, grâce à Frutos. Aujourd'hui, c'est Zitka qui sauve les Mauves, comme à Bruges.

Cette fois, le Sporting joue gros en faisant resigner son coach. Une grande partie des supporters n'est pas pro-Vercauteren. Il n'est pas populaire en tant qu'homme, mais surtout, il ne fait pas jouer Anderlecht comme la maison le veut. "Vercauteren sait que nous ne sommes pas contents de la manière dont Anderlecht joue, affirme même Herman Van Holsbeeck. Les critiques après Bruges - Anderlecht étaient justifiées. On veut retrouver le football champagne, et c'est aussi le souhait de Vercauteren. Il est un garçon de la maison, et il n'est pas un âne. La prochaine étape est de rendre notre football plus attrayant."

Une situation invivable

Anderlecht a de mauvaises expériences avec des entraîneurs qui restent plus que deux saisons. Broos avait été viré dans sa fameuse troisième année, et pour Anthuenis, c'était également la saison de trop. "D'accord, mais nous avons reçu des signes positifs de la part des joueurs au sujet de Vercauteren, poursuit le manager anderlechtois. C'est toujours eux qu'il faut écouter. Évidemment, quand les résultats sont décevants, il y a des mécontents. Mais Vercauteren est un super professionnel, qui met la barre haut pour les joueurs et lui-même. Ce groupe a une grande force de caractère. Sinon, nous n'aurions pas redressé des situations sans espoir, comme à Bruges."

Pendant la trêve, Herman Van Holsbeeck avait déclaré qu'avec les renforts, Vercauteren n'avait plus d'excuses. "En effet, confirme-t-il. Et les résultats sont satisfaisants. Le jeu n'était pas celui d'Anderlecht, mais on reste en course pour nos deux objectifs : le championnat et la Coupe. Dès à présent, on pourra retravailler en pleine sérénité. La situation était devenue invivable. Ce lundi matin, j'ai reçu sept coups de fil de journalistes qui demandaient si on allait le virer."