John van den Brom recevait l'AC Milan avec son 4-3-3 habituel. Le seul changement par rapport à ce week-end était la titularisation de Deschacht qui revenait de blessure. Côté Milanais, Allegri alignait Nocerino et Bojan sur le flancs et l'inévitable El Shaarawy en pointe.

Dès l'entame du match, les Italiens se montraient très entreprenants. Bojan, Boateng et El Shaarawy inquiétaient coup sur coup Proto dans les dix premières minutes. Après cette entame de partie difficile pour les Mauves, ils réagissaient de la plus belle des manières. Jovanovic, esseulé dans le rectangle lombard, ratait une occasion immanquable. Alors qu'il était sur la gauche, il ne parvenait pas à bien croiser sa frappe et Abbiati pouvait détourner du pied. Dans la foulée, Bruno servait Praet qui tentait sa chance en un temps à l'entrée du rectangle. La frappe du jeune médian était intéressante mais passait juste à côté de la cage du portier chauve. L'intensité descendait alors un peu jusqu'à la 35e minute. Biglia donnait alors un bon coup-franc dans le rectangle. Le ballon était dévié par Gillet dans le petit rectangle mais Constant dégagait in extremis au grand dam des supporters anderlechtois. En fin de première mi-temps, les Milanais se procuraient deux dernières occasions avec respectivement Boateng et El Shaarawy. Au vu de cette première période, Anderlecht rentrait au vestiaire avec l'impression de pouvoir continuer à faire mal à ces Milanais-là.

Quand Mexès se prend pour Zlatan

Dès la sortie des vestiaires, El Shaarawy venait tromper Proto. Sur un centre venu de la droite, Kouyaté était surmonté et Gillet "oubliait" son marquage sur le petit pharaon. Il ne lui en fallait pas plus pour crucifier Proto. 0-1! Cinq minutes plus tard, le petit avant italien se procurait une nouvelle possibilité mais Proto était bien sur ses appuis et intervenait joliment. Sur l'action qui suivait, Jovanovic s'écroulait dans le rectangle lombard. M. Skomina ne se faisait pas avoir par le plongeon du serpent serbe. A la 57e, Kljestan centrait de la gauche vers Mbokani. Le centre n'était pas mauvais mais un peu derrière le buteur masqué et sa reprise était dès lors un peu faiblarde. Les occasions pour les Mauves se succédaient et Mbokani puis Praet inquiétaient encore Abbiati. Le tournant du match arrivait alors à la 69e minute! Suite à une perte de balle de Kouyaté dans le milieu, Pato était lancé vers le but. Nuytinck, alors dernier homme, faisait la faute professionnelle et descendait Pato. La sentence de l'arbitre ne se faisait pas attendre : carton rouge pour le défenseur hollandais. Comme si la punition n'était pas assez lourde pour les Mauves, Mexès inscrivait le plus beau but de sa carrière sur l'action qui suivait. L'ancien international français, à l'entrée du rectangle mauve, contrôlait de la poitrine dos au but. Il tentait alors une bicyclette qui allait se loger dans la lucarne droite d'un Proto sans réaction. C'était alors 0-2 à dix contre onze et à vingt minutes du terme. John van den Brom décidait alors de remplacer Praet par le pompier de service ô combien efficace, Tom De Sutter. Pari gagnant pour le stratège hollandais puisque son avant réduisait l'écart cinq minutes après son entrée au jeu. "Tommeke" profitait du laxisme de Mexès dans le petit rectangle et n'avait plus qu'à pousser la balle au fond du but suite à une belle remise de la tête de Iakovenko, lui aussi monté au jeu! Les Anderlechtois se remettaient à rêver d'une victoire. A la 84e, Olivier Deschacht héritait d'un excellent ballon dans le rectangle. Un peu décentré, le défenseur tentait une frappe qui passait à côté! C'était l'action à ne pas manquer pour les Mauves. En effet, ils n'arrivaient plus à se créer d'occasions en cette fin de match. Alors que les Bruxellois tentaient le tout pour le tout et se découvraient bien logiquement en défense, El Shaarawy en profitait à la 90e. Parti à la limite du hors-jeu, le petit pharaon débordait sur le flanc gauche. Il servait alors le Brésilien Pato, tout seul dans le rectangle, qui n'avait plus qu'à pousser le ballon au fond du but vide et propulser les Milanais en 1/8 de finale. 1-3 score finale!

La dernière journée du groupe ne doit plus livrer qu'un seul verdict : la troisième place qualificative pour l'Europa League. En effet, plus tôt dans la soirée, Malaga avait été chercher un point au Zénit et s'était assuré la première place du groupe. Milan, avec cette victoire à Bruxelles est assuré de sa qualification aussi. En queue de peloton le Zénit et Anderlecht ont tout les deux 4 points. Avantage néanmoins aux Russes qui ont un meilleur (ou moins mauvais) goal average (-4 pour le Zenit et -5 pour Anderlecht).