Désormais, chaque défaite en championnat peut déclencher la crise à Anderlecht. Ce soir, les «Mauves » jouent gros. Heureusement pour Vercauteren, il peut compter sur des valeurs sûres comme Hannu Tihinen. Et quand la température dépasse à peine 0°, les Nordiques sont plus à l'aise: «Je ne sais pas si je joue mieux qu'un autre dans des conditions hivernales. Mais en tout cas, je l'ai plus souvent fait. C'est plus facile d'évoluer sur un beau terrain, mais j'aime aussi jouer dans la neige.»

Faut-il le rappeler: Tihinen quittera Anderlecht au mois de juin. Mais n'était-ce pas ce même discours qu'il tint il y a exactement un an? «Non, j'avais dit que je ne renouvellerais pas mon contrat. Anderlecht connaît mon point de vue et se montre très correct. J'ai connu la Finlande et l'Angleterre, j'ai passé quatre années splendides en Belgique, maintenant je veux connaître une autre culture. Non, je ne pars pas pour l'argent. Il y a d'autres choses dans la vie qui rendent heureux.»

La Belgique va manquer à Tihinen. «Votre population est très sympathique. Je me suis senti accepté dès le premier jour. Votre nourriture est merveilleuse.» Mais Tihinen va aussi manquer à Anderlecht. «Et surtout à Vincent Kompany, avec qui je partage la chambre depuis huit mois. Je lui ai appris comment vivre comme un professionnel. Par exemple en faisant attention à sa nourriture et en buvant de l'eau. Vincent est un gars super, et il est très intelligent.»

Le Finlandais voit en Roland Juhasz son successeur. «Roland a besoin de quelques mois pour s'adapter, surtout au niveau de la langue. Mais j'adore son style de jeu et son attitude est exemplaire. Si Anderlecht veut encore se renforcer en défense, il devra transférer quelqu'un de son niveau».

© Les Sports 2005