Anderlecht modernise son organigramme qui doit préparer l’avenir.

Anderlecht se modernise et se restructure. Sous l’impulsion de Jo Van Biesbroeck, l’alter ego financier de Herman Van Holsbeeck, le Sporting a redessiné l’organigramme du club. Les principales nouveautés : Gunter Van Handenhoven va gérer le sportif de l’équipe A et le scouting, et Nicolas Frutos devient manager opérationnel.

Herman Van Holsbeeck n’est pas éternel et a déjà déclaré qu’il ne veut pas rester en fonction jusqu’à ses 72 ans comme son prédécesseur, Michel Verschueren. Van Holsbeeck a 61 ans et compte encore rester en fonction quelques années, comme son président, Roger Vanden Stock. Mais la relève doit être prête.

Van Handenhoven fait forte impression sur Van Holsbeeck en tant que team manager de l’équipe A, une fonction qu’il remplit depuis la saison 2012-2013. Dans la nouvelle structure, il sera donc promu et va gérer le sportif. Il sera donc impliqué dans la politique de transferts du club. Anderlecht veut voir si - à terme - il peut devenir le successeur de Van Holsbeeck. Certaines personnes importantes du club croient en tout cas en lui.

Son jeune âge (37 ans) n’est pas nécessairement un handicap. Vincent Mannaert avait 32 ans quand il a été désigné manager à Zulte Waregem et 36 ans quand il a été débauché par le Club Bruges.

Nicolas Frutos, lui aussi, bénéficiera également d’une promotion. Le nouveau rôle de manager opérationnel signifie qu’il aura son mot à dire dans toutes les sections sportives du club, allant du médical au scouting, en passant par les jeunes.

Frutos devient donc l’autre bras droit de Van Holsbeeck. Van Handenhoven se trouvera juste en dessous du trio Van Holsbeeck-Van Biesbroeck-Frutos.

Mais l’actuel entraîneur des U21, qui épate ses patrons par sa vision sportive et par son envie de travailler du matin au soir, n’a pas l’ambition de devenir manager général du club. Vu son jeune âge (35 ans le mois prochain), il préfère être coach. La saison prochaine, il pourrait devenir T2 de l’équipe A, que ce soit avec ou sans Besnik Hasi comme T1. Le coach d’Anderlecht connaîtra son sort à l’issue des playoffs… Plusieurs personnes au sein du club estiment qu’il est trop tôt pour lui donner la fonction de T1. Le Sporting veut éviter de brûler quelqu’un qui a le profil idéal pour devenir l’entraîneur d’Anderlecht.


Quelques autres nouveautés…

Dans le nouvel organigramme, il y aura encore d’autres changements.

Johan Ceuppens, actuellement le responsable du ticketing, va gérer le fanshop. La gestion a fait l’objet de pas mal de discussions au sein du comité de direction du club.

Stéphane Boilat, responsable de la sécurité et de l’infrastructure du stade dans le passé, va gérer toute la section infrastructures. Jusqu’à présent, Jean-Claude Colligon - l’homme qui a mis sur pied le centre de formation de Neerpede avec Philippe Collin, se chargeait de l’infrastructure à Neerpede.

Renaud Duchène, le juriste du club, devient le responsable d’une cellule juridique qui traite les affaires sportives.