© BELGA

Football

Anthuenis confirme son équipe

Christophe Berti

Publié le - Mis à jour le

Pour prendre l'avion ce matin (9h30), vers Tallinn, où la température, hier soir, atteignait péniblement le... zéro degré (selon les prévisions météorologiques, il pourrait... neiger, demain soir, à l'Arena Le Cocq!), Aimé Anthuenis a finalement convoqué dix-neuf joueurs.En effet, hier, il a dû confirmer le forfait de deux attaquants, Mbo Mpenza et Bob Peeters. `Mbo est très déçu... et moi aussi, explique le coach fédéral. Il était en forme et sa vitesse nous aurait été très utile en Estonie, tout comme la taille de Peeters, d'ailleurs, mais pour l'un comme pour l'autre, le risque est trop grand. Tous les deux rentrent dans leur club pour de nouveaux examens médicaux.´

Conséquence, même si Gaétan Englebert a répondu par l'affirmative à la question de confiance de son entraîneur et s'il sera donc du voyage (`Je suis guéri à 90pc´, dit-il), Aimé Anthuenis a décidé en dernière minute de rappeler Joris Van Hout, arrivé hier soir à l'hôtel de l'équipe nationale. Un Van Hout que le même Aimé Anthuenis avait engagé comme... défenseur, à Anderlecht, mais qui est appelé comme attaquant, à la place où il joue désormais à nouveau à Mönchengladbach. Il a déjà été appelé dans le groupe contre Saint-Marin, mais n'a jamais joué une minute en équipe nationale. `Je reste persuadé qu'il a toutes les qualités pour jouer comme défenseur central. Au Sporting, il a même joué sur le flanc. Mais en Allemagne, il prouve depuis le début de saison qu'il n'a pas perdu ses sensations de buteur. Et il a un bon jeu de tête, raison pour laquelle il est appelé et pas Stijn Huysegems, qui rentre plus dans le style de jeu de Peter Van Houdt ou Tom Soetaers. J'avais aussi pensé à Cédric Roussel, je l'avoue. Celui-ci a été scouté et revient en forme à Mons.´

Joris Van Hout, cependant, ne devrait pas débuter la rencontre, puisque même s'il n'a pas dévoilé son onze de base, Aimé Anthuenis avoue qu'on ne doit s'attendre à aucune révolution. `Malgré un score serré, je suis content de l'équipe qui a joué à Andorre et je ne vois pas pourquoi je devrais modifier mes batteries alors que la mentalité et l'organisation étaient bonnes. Evidemment, je vois comme tout le monde que nous manquons de taille en pointe. Mais dans les circonstances actuelles et vu toutes les absences, il faut faire des choix. Avec Sonck, Buffel et Van Houdt, on perd en taille, mais on gagne en vivacité. Avec Goor à gauche et Van Houdt à droite, nos deux attaquants de poche doivent avoir du soutien qui vient des flancs. Buffel est peut-être meilleur dans un rôle de soutien d'attaque, c'est vrai, mais sa prestation de samedi comme deuxième attaquant était très positive.´

Une seule défaite en 2002

En outre, Aimé Anthuenis espère que ces petits gabarits pourront profiter de davantage d'espace à Tallinn qu'ils n'en ont eu à Andorre.

`L'Estonie va jouer de manière plus ouverte et on devrait assister à un vrai match de football. Evidemment, pour le grand public, cette équipe ne représente pas grand-chose. Mais sur dix matchs en 2002 (NdlR: en réalité, c'est sur neuf rencontres), les Estoniens n'ont connu qu'une seule défaite, en Pologne, 1-0. Ils ont notamment battu la Russie et, lors du premier match du groupe, ils ont décroché le nul blanc en Croatie, ce sont de belles références. Je ne m'attends pas à un match facile. Pour nous, ce sera un vrai examen. Avec un point déjà en poche et en jouant à domicile, l'Estonie va devoir montrer quelque chose. Notre défense aura certainement plus de travail que samedi, mais notre attaque pourrait en profiter.´

© Les Sports 2002

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous