COMMENTAIRE

L'Union belge de football a donc décidé de s'intéresser au match Alost Charleroi qui, selon les dires d'Enzo Scifo, l'entraîneur carolo, n'aurait pas été joué par tous ses «hommes» de la manière idoine. D'après le Louviérois, certains Zèbres n'ont pas montré une motivation suffisante dans ce genre de situation.

Autrement dit, certains joueurs du Sporting auraient laissé filer le match pour faire plaisir aux Alostois. Et l'Union belge, se drapant dans le grand manteau blanc de la virginité naïve dépêche ses meilleurs limiers dont l'objectif est de découvrir la vérité. La seule, la vraie.

De qui se moque l'Union belge? Elle sait très bien, la fédération, qu'elle ne trouvera pas de preuves. Mais elle pourra dire, dans quelques jours, qu'aucun fait ne semble prouver qu'il y a eu arrangement et, dès ce moment, elle remisera son manteau blanc dans son armoire à inepties et pourra continuer de faire semblant.

Car, enfin!, que l'on cesse de prendre les amateurs de foot pour des idiots. Le moindre des supporters de P 3 ou P 4 sait qu'il y a régulièrement des arrangements dans le foot. Que tel match n'a pas généré le spectacle espéré tout bonnement parce que le match nul convenait aux deux équipes.

Attention, on ne parle pas ici de corruption mais plutôt de copinage. Ainsi, il ne faut pas être sorcier pour savoir que certains clubs, végétant dans le ventre mou d'un classement, peuvent être amenés à donner des points à un club voisin, dans le seul but de sauver le derby lucratif de la saison à venir.

Le copinage peut aussi être généré par l'amitié liant certains joueurs. Ainsi, il n'est pas faux d'affirmer qu'un pion important de l'effectif louviérois a beaucoup d'amis légitimes dans les équipes que La Louvière a rencontrées au cours des dernières semaines. Ce n'est évidemment pas pour cette raison que les Loups se sont imposés mais cela a pu aider. Que l'on ne se méprenne pas: on n'a pas écrit que ce Loup avait pris langue avec ses amis mais ces derniers, d'eux-mêmes, ont pu lever le pied, juste par amitié pour leur ancien partenaire.

Et que l'on ne se montre pas offusqué par ces propos puisque, bien souvent, dans les tribunes de divisions majeures ou mineures, on entend des supporters râler parce que les clubs flamands, soi-disant, s'aident mutuellement alors que les wallons se montrent moins sympas les uns avec les autres. Et quand les supporters disent cela, ce n'est pas spécialement parce qu'ils trouvent que ce sont les Flamands qui ont tort.

Si l'Union belge fait sourire, Enzo Scifo, lui, est tout bonnement gonflé. Car tout de même, si «son» club a joué en D 1 cette année, c'est parce qu'Anderlecht (son ancien club) a bien voulu ne pas le battre lors du dernier match de la saison dernière.

Que l'Union belge cesse donc sa comédie. D'autant que les arrangements par copinage ne sont bien évidemment pas prouvables.

Quant à savoir s'ils sont condamnables

© La Libre Belgique 2001