Aruna Dindane effectue son retour dans l'équipe pour le déplacement, dimanche soir, à La Louvière. Suspendu lors des deux dernières journées, à Genk et contre Lokeren, l'attaquant ivoirien respire la forme, selon Franky Vercauteren. «C'est vrai: je me sens bien, confirme Aruna. J'étais suspendu, mais j'ai continué à m'entraîner avec le groupe, comme si je faisais partie du noyau... Mais rien ne remplace un match. Mais mentalement et physiquement, tout va bien.»

L'attaquant du Sporting est donc prêt à payer sa «dette» envers le reste du groupe. «Je leur dois une revanche suite à mon exclusion au Lierse. J'avais laissé mes copains à 10 alors qu'on était mené 1-0. Ils ont très bien réagi en arrachant le partage. Je n'ai pas pu les aider, non plus, à Genk et contre Lokeren. Maintenant, j'espère me faire pardonner....»

Départ, mais pas à tout prix

D'un autre côté, Anderlecht a prouvé, lors de ces deux matches, qu'il pouvait se passer d'Aruna Dindane! «Tant mieux, c'est une bonne chose, commente Aruna. Cela prouve, à ceux qui en doutaient encore, qu'on possède un noyau de qualité. Cela ne se résume pas à 11. Maintenant, je suis à nouveau disponible. C'est l'entraîneur qui décide. On est quatre attaquants pour trois places dans l'équipe. Il faut accepter les choix.»

Et, de toute évidence, c'est Mbo Mpenza qui fera les frais du retour de suspension d'Aruna. Mbo qui pourrait par contre se libérer si Aruna venait à quitter Anderlecht la saison prochaine! «J'ai entendu et lu que des clubs français s'intéressaient à moi, se borne à dire Aruna. Je peux simplement dire que la Ligue 1 m'intéresse. Mais je ne veux pas partir à tout prix. Il me reste un an de contrat. Et je me sens bien à Anderlecht. Si je n'ai rien de concret, je n'exclus pas d'aller au bout de mon contrat.»

Ce n'est cependant pas la qualification en Ligue des Champions qui pèsera dans la balance. La saison dernière, c'était une fois qualifié qu'Aruna avait voulu quitter le Sporting pour aller jouer et progresser dans un championnat plus relevé: «La Coupe d'Europe, c'est important. Mais jouer chaque semaine contre des équipes du top, c'est... différent.»

Une chose est sûre, si Aruna s'en va, il veut le faire la tête haute: «Je préfère dépenser mon énergie à la lutte pour le titre plutôt qu'à parler de mon avenir personnel. La lutte finale pour les lauriers nationaux va être passionnante. Il nous reste six matches. Il y a de l'enjeu, du suspense... Il faut gagner à La Louvière pour maintenir le Club de Bruges sous pression.»

Vercauteren: 2 ans

A noter qu'hier, Franky Vercauteren a mis sa signature sous un contrat de 2 ans avec une option d'un an supplémentaire comme entraîneur principal d'Anderlecht, période après laquelle il deviendra directeur technique du club.

© Les Sports 2005