Un mois, quatre matchs (deux victoires, un partage et une défaite) et trois tests Covid négatifs pour tout le groupe. Le début de préparation du Standard s’est passé tout en douceur et a permis à Philippe Montanier d’effectuer une large revue d’effectif, avec un accent mis sur la jeunesse, qui a montré qu’elle avait du cran.

Mais à trois semaines de la reprise, les choses sérieuses vont débuter pour le Standard. Si les réceptions de Waremme (D2 Amateurs), Courtrai (une D1A au tout début de sa préparation) et OHL (D1B) ont permis aux Liégeois de prendre du rythme tout en travaillant l’aspect physique, ils entrent désormais dans la deuxième phase de leur avant-saison. Celle qui va permettre à Philippe Montanier de dégager un système tactique (à trois ou à quatre derrière ?), un onze de base et des certitudes pour que le Standard soit fin prêt le 8 août pour accueillir le Cercle à Sclessin en ouverture du championnat. Un match à ne pas louper pour partir sur de bonnes bases.

Cette montée en puissance avec le Cercle en point de mire débute ce samedi, avec la réception de Malines à l’Académie Robert-Louis Dreyfus. Des Malinois battus 6-0 par le Club Bruges la semaine dernière mais qui auront l’esprit de revanche. Et l’envie de prouver qu’ils ont une nouvelle fois les armes pour lutter pour l’Europe cette saison (ils étaient 6es au moment de l’arrêt définitif du championnat en mars dernier).

Viendront ensuite trois rencontres de gala mais importantes face à des équipes renommées de Ligue 1 : l’AS Monaco (22/7 à Seraing), l’OGC Nice (25/7 à Sclessin) puis le Stade de Reims (1/8 à Sclessin).

"Nous allons affronter des équipes bien rodées et d’un très bon niveau", résumait Philippe Montanier samedi dernier après le double amical contre OHL (1-1 et 0-1). "Nous serons certainement en difficulté et c’est le but recherché."

Car le coach français le sait : c’est dans la difficulté qu’une équipe se construit. Et le chantier ne fait que débuter.