Le Ghana pourrait se retrouver en travers de la route des Diables rouges dès les huitièmes de finale. Apathiques contre les USA, brillants contre l'Allemagne, l'équipe africaine est capable du meilleur comme du pire. Mais lors du dernier entraînement, c'est plutôt leur plus mauvais visage que deux joueurs ont montré. Kevin-Prince Boateng et Sulley Muntari ont en effet été renvoyés à la maison après avoir eu une vive altercation entre eux et avec des membres du staff.
   

Plusieurs médias africains annonçaient que le milieu de terrain du Milan AC avait giflé Moses Armah Parker, un membre du comité de gestion des Black Stars en pleine réunion.. De son côté, la star de Schalke 04 avait eu des mots avec le sélectionneur ghanéen James Appiah. En effet, celui-ci s'était passé de l'ancien Rossonero , qui n'était pas titulaire contre les Etats-Unis. Un choix qui n'était évidemment pas du goût de flamboyant médian.

La fédération ghanéenne s'est exprimée sur Twitter. La GFA a confirmé la suspension des deux joueurs, "jusqu'à nouvel ordre" . Les deux joueurs sont donc officiellement hors de la compétition. La fédé explique que la vulgarité dont a fait preuve Boateng, ainsi que son absence de regrets quant à cette attitude ont motivé cette décision radicale. Le comportement violent de Muntari lui vaut un bannissement pur et simple de la sélection.

Cette double exclusion constitue une très sérieuse tuile pour l'équipe africaine. Quarts de finaliste en 2010, Ayew et les autres ont un rang à tenir. Si le Ghana gagne avec une bonne différence de buts contre la Selecçao et que les Américains venaient à perdre contre l'Allemagne, il pourrait se qualifier pour le tour suivant... et peut-être rencontrer les Diables rouges. Le Portugal affrontera des Blacks Stars plus pâles que prévu. Suffisant pour se qualifier ?