Mauvaise nouvelle pour Marc Wilmots : Zakaria Bakkali est victime d'une élongation à la cuisse. Il a quitté l'entraînement juste après l'échauffement et il est contraint de déclarer forfait pour le match de préparation de la Belgique face à la France mercredi, a annoncé Marc Wilmots.

"Bakkali passera encore une échographie mercredi en concertation avec le staff médical du PSV", a précisé Marc Wilmots à l'issue de l'entraînement au stade Roi Baudouin à Bruxelles. "Le plus important est qu'il a pu goûter déjà à l'ambiance des Diables Rouges"

Moussa Dembélé, incertain, a quant à lui participé à l'entraînement sans problème, à première vue. De leur côté, Hazard et ceux qui s'étaient entraînés séparément ce lundi ont également réintégré le groupe.

Marc Wilmots garde à sa disposition 23 joueurs opérationnels, assurant que "Thibaut Courtois, Vincent Kompany, Sébastien Pocognoli et Axel Witsel seront titulaires. Et pour le reste, [il a son] équipe en tête".

Les Diables Rouges ont découvert le prodige Bakkali

"O n ne l’imaginait pas si petit." Voilà ce que beaucoup ont dit en découvrant Zakaria Bakkali hier en fin d’après-midi à Neerpede. Même Axel Witsel était surpris. "Je le voyais plus grand que ça. C’est le plus petit du groupe."

Mais du haut de ses 164 centimètres, le médian offensif du PSV aux quatre buts en quatre matches officiels cette saison a vite montré que la taille ne comptait pas. Il a affiché sa technique lors des petits jeux d’échauffement et sa frappe de balle surpuissante en fin de séance. Nacer Chadli était déjà sous le charme. "Le petit n’a pas eu peur", s’enthousiasmait le transfuge de Tottenham. "C’est d’ailleurs sa plus grosse qualité. Selon moi, il ose tout."

Nacer Chadli connaissait le gamin depuis deux ans. "On m’a dit que le meilleur jeune du PSV était un Belge et je l’ai un peu suivi, précise-t-il. Je l’ai encore vu contre Zulte Waregem il y a quelques jours et il a vraiment bluffé tout le monde. Au point d’être déjà en équipe nationale. A son âge, je venais de signer en D2 néerlandaise (sourire)…"

Axel Witsel connaissait le phénomène Bakkali depuis plus longtemps encore. Grâce à Thierry, son papa. "C’est même carrément mon père qui a insisté pour que le Standard le recrute en 2005 alors qu’il jouait au FC Liège. Il fut ensuite son entraîneur chez les jeunes et il me parlait régulièrement de ce grand talent."

Contrairement à Axel Witsel, Zakaria Bakkali n’a pas terminé son écolage à l’académie Robert-Louis Dreyfus. "Il a opté pour le PSV et on ne peut pas le lui reprocher vu son parcours. Il est déjà chez les pros à 17 ans. Ce même club m’avait aussi fait la cour, mais j’étais resté au Standard. J’étais proche de l’équipe première et j’avais envie de réussir à Sclessin. Chaque choix se respecte."

De choix, il en sera encore question dans les prochaines semaines pour Bakkali. Né à Liège de parents marocains, il possède la double nationalité. Nacer Chadli avait, lui, opté pour la Belgique il y a quelques années mais le joueur de Tottenham ne tentera pas d’influencer son jeune partenaire. "C’est quelque chose de très personnel. Le plus important, c’est de ne pas avoir de regrets."

Axel Witsel espère en tout cas le revoir encore longtemps avec les Diables. "Les talents comme ça, il faut les garder chez nous. J’ai vu arriver Eden Hazard en 2008 et Zakaria est de la même veine."