Il était le grandissime favori pour remporter le Ballon d’Or 2019 et cela s’est vérifié ce lundi au théâtre du Châtelet à Paris.

Lionel Messi a remporté le Ballon d'Or 2019, trophée récompensant le meilleur footballeur de l'année évoluant en Europe décerné par le magazine France Football lundi au théâtre du Châtelet à Paris. Il devance le Néerlandais de Liverpool Virgil van Dijk (2e) et son éternel rival Cristiano Ronaldo (3e). L'Argentin du FC Barcelone, sacré pour la sixième fois, succède au Croate Luka Modric, absent des nommés cette année, et dépasse son rival portugais Cristiano Ronaldo, cinq fois Ballon d'Or.

C'est le sixième Ballon d'Or pour Messi, déjà lauréat en 2009, 2010, 2011, 2012 et 2015.

Eden Hazard (Chelsea puis Real Madrid) et Kevin De Bruyne (Manchester City), les deux Diables Rouges présents dans les 30 nommés, ont respectivement terminé 13e et 14e.

Sans surprise, l'Américaine Megan Rapinoe, victorieuse de la Coupe du monde avec les Etats-Unis, a remporté le second Ballon d'Or féminin.

Le portier brésilien Alisson Becker a lui décroché le premier Trophée Lev Yachine. Le dernier rempart de Liverpool, champion d'Europe avec les Reds, est récompensé après une année 2019 de très haute volée. Thibaut Courtois, 14e du Ballon d'Or en 2018, n'était pas dans les dix nommés.

Le Trophée Kopa, celui du meilleur jeune (U21), a été remis au Néerlandais Matthijs De Ligt. Le défenseur de la Juventus a succédé au Français Kylian Mbappé, premier lauréat de cette récompense en 2018.


Le Classement du Ballon d'Or 2019

1. Lionel Messi

2. Virgil van Dijk

3. Cristiano Ronaldo

4. Sadio Mané

5. Mohamed Salah

6. Kylian Mbappé

7. Alisson Becker

8. Robert Lewandowski

9. Bernardo Silva

10. Riyad Mahrez

11. Frenkie de Jong

12. Raheem Sterling

13. Eden Hazard

14. Kevin De Bruyne

15. Matthijs de Ligt

16. Sergio Agüero

17. Roberto Firmino

18. Antoine Griezmann

19. Trent Alexander-Arnold

20. Dusan Tadic

Pierre-Emerick Aubameyang

22. Heung-Min Son

23. Hugo Lloris

24. Marc-André ter Stegen

Kalidou Koulibaly

26. Karim Benzema

Georgino Wijnaldum

28. Donny van de Beek

Marquinhos

João Felix

© DR

Le gardien de Liverpool Alisson Becker remporte le premier Trophée Yachine

Alisson Becker, le portier de Liverpool, a inscrit son nom sur la première ligne au palmarès du Trophée Yachine, récompensant le meilleur gardien de l'année et décerné pour la première fois. Lundi lors de la cérémonie du Ballon d'Or au théâtre du Châtelet à Paris, le Brésilien de 27 ans a été préféré à l'Allemand Marc-André ter Stegen (FC Barcelone) et à son compatriote Ederson (Manchester City). Dans la foulée, Alisson Becker a terminé 7e du classement du Ballon d'Or.

Alisson Becker est arrivé chez les Reds à l'été 2018, reléguant directement Simon Mignolet sur le banc liverpuldien. Avec 21 clean sheet en Premier League et 6 en Ligue des Champions, il a grandement participé à l'exercice presque parfait de Liverpool la saison dernière. Champion d'Europe, le Brésilien a dû se contenter de la deuxième place du championnat, une petite longueur derrière Manchester City. Avec le Brésil, Becker a aussi remporté la Copa América cet été.

Après l'apparition du Ballon d'Or féminin en 2018, le magazine France Football, organisateur de la cérémonie, a introduit cette année le Trophée Yachine. Lauréat en 1963, le Russe Lev Yachine est le seul gardien à avoir reçu le Ballon d'Or, qui a généralement couronné des joueurs à vocation offensive.

Thibaut Courtois, 14e du Ballon d'Or en 2018, ne figurait pas dans la liste des dix nommés. Outre Becker, ter Stegen et Ederson, Manuel Neuer (All/Bayern), Andre Onana (Cam/Ajax), Wojciech Szczesny (Pol/Juventus), Jan Oblak (Sln/Atletico Madrid), Kepa Arrizabalaga (Esp/Chelsea), Samir Handanovic (Sln/Inter) et Hugo Lloris (Fra/Tottenham) étaient nommés. A noter que le prix est attribué par un jury de 180 journalistes (un par pays) selon les critères suivants (du plus important au moins important): performances individuelles et collectives, classe, et carrière..

Matthijs de Ligt succède à Kylian Mbappé au Trophée Kopa

Matthijs de Ligt a remporté le Trophée Kopa, récompensant le meilleur jeune joueur (U21) de l'année. Lundi lors de la cérémonie du Ballon d'Or au théâtre du Châtelet à Paris, le Néerlandais, passé cet été de l'Alax Amsterdam à la Juventus, succède au Français Kylian Mbappé (Paris Saint-Germain), sacré en 2018 pour la première du Trophée. Matthijs de Ligt, 20 ans, a été un des acteurs majeurs de l'épopée des Ajacides en Ligue des champions et du titre de l'Ajax en Eredivise. Ses performances lui ont permis de passer à la Juventus pour la somme de 85 millions d'euros lors du dernier mercato estival.

L'international néerlandais (21 apparitions) était nommé aux côtés de Joao Félix (Por/Atletico Madrid), Jadon Sancho (Ang/Dortmund), Moise Kean (Ita/Everton), Samuel Chukwueze (Ngr/Villareal), Kang-in Lee (Valence), Vinicius Jr (Bré/Real Madrid), Kai Havertz (All/Leverkusen), Mattéo Guendouzi (Fra/Arsenal) et Andreï Lounine (Ukr/Real Valladolid).

Le trophée Kopa est élu par un jury constitué des vainqueurs du Ballon d'Or, chacun désignant trois joueurs par ordre de mérite parmi une liste de dix jeunes joueurs établie par le magazine France Football, organisateur. Les critères sont la performance individuelle et collective, la classe, et la faculté à s'inscrire sur la durée.

Rapinoe remporte le Ballon d'Or féminin

Megan Rapinoe, co-capitaine de l'équipe américaine championne du monde en juillet dernier et icône de la lutte pour les droits des LGBT et l'égalité homme-femme, a remporté le deuxième Ballon d'Or féminin de l'histoire, lundi à Paris.

La joueuse de Seattle, meilleure buteuse et meilleure joueuse du Mondial, succède à 34 ans à la Norvégienne Ada Hegerberg, l'attaquante de Lyon sacrée en 2018 pour le lancement de ce trophée organisé par le magazine France Football.

Cet été, elle a illuminé les terrains de France lors d'un Mondial survolé par les Américaines, suscitant aussi un emballement médiatique par ses sorties politiques.

Figure féministe et de la lutte LGBT, qui fut l'une des premières joueuses connues à faire son coming-out en 2012, elle est progressivement devenue une icône de l'opposition au président américain Donald Trump, sa notoriété dépassant rapidement le cadre du football. Sa chevelure violette s'est retrouvée en "une" de toute la presse, pas seulement américaine.

Au théâtre du Châtelet lundi soir, le discours de l'Américaine était très attendu, elle qui ne manque que rarement l'occasion d'exprimer un message quand elle le peut.

Mais Rapinoe a boudé la cérémonie, et le prix lui a été remis en son absence. "Je ne peux pas croire que je suis celle qui le gagne. On a vécu une année incroyable. On a de la chance d'avoir à nos coté tous ces joueurs qui nous poussent vers le haut. Je ferai le maximum pour être là l'année prochaine", a-t-elle déclaré dans un message vidéo diffusé lors de la cérémonie.

Elle a devancé l'Anglaise Lucy Bronze et sa compatriote Alex Morgan, dans un classement établi par un panel de journalistes internationaux spécialisés. Et selon des critères qui n'ont laissé que peu de doute sur le succès de Rapinoe: les performances (individuelles et collectives), la classe, et la carrière.