Bart Goor a appris une bonne nouvelle à son retour de vacances: Feyenoord, son club actuel, est d'accord de négocier avec Anderlecht. Depuis que les dirigeants bruxellois avaient manifesté leur intérêt à l'égard du Diable Rouge de 31 ans, leurs homologues bataves n'ont jamais voulu entamer les négociations. Ce week-end, revirement de situation: Feyenoord a accepté de se mettre autour de la table avec Anderlecht. Bart Goor ne souhaite rester que si des renforts sont transférés. Or, cela ne semble pas être la volonté de sa direction, ni de son nouvel entraîneur, Erwin Koeman. «C'est une bonne nouvelle, mais rien n'est fait, réagit Bart Goor. Il reste un long chemin à parcourir avant que toutes les parties trouvent un accord.»

Rentré de vacances dimanche, Bart Goor va très rapidement demander à rencontrer ses dirigeants. S'ils ne bougent pas, il demandera clairement à pouvoir quitter le club. Il se dirigerait alors tout naturellement vers Anderlecht. Pour rappel, le Sporting lui a offert un contrat de trois ans avec une option pour une 4e année. Ensuite, il pourrait occuper une autre fonction au sein du club, comme De Boeck et Zetterberg. «Il est trop tôt pour parler de tout cela », tempère le médian gauche. «Je dois d'abord voir ce qui va resortir de l'entrevue avec mes dirigeants. Il faudra voir la somme de transfert que Feyenoord va exiger (NdlR: Derijck pourrait intervenir dans la transaction). Et puis, je devrai encore négocier avec Anderlecht. Je constate en tout cas qu'Anderlecht fait des efforts pour se renforcer. C'est ce que j'attends de Feyenoord. Anderlecht sait à côté de quoi il est passé cette saison et veut faire mieux la saison prochaine.»

Cela tombe bien: Bart Goor, lui aussi, veut encore rafler un maximum de prix pour terminer sa carrière en beauté.

© Les Sports 2005