Football

Bataille de Westerlo, revanchard à Genk

Publié le - Mis à jour le

Même chez les Limbourgeois de Genk, réputés les supporters les plus chauds et assidus du Royaume, la Coupe ne semble plus susciter vraiment d'intérêt. Ainsi, ce soir, le Fenix Stadion attirera environ 12 000 personnes pour la venue de Westerlo. C'est toujours plus, direz-vous, pour une seule rencontre que les 8 700 spectateurs des cinq matches de mercredi...

Quoi qu'il en soit, les joueurs de Sef Vergoossen n'entendent pas prendre l'événement à la légère.

`L'entraîneur nous l'a encore répété cette semaine, explique Thomas Chatelle. La Coupe reste le chemin le plus court vers l'Europe. En outre, il serait stupide de gâcher notre beau parcours par un faux pas juste avant la trêve. Enfin, avec la concurrence qui règne dans le groupe, tout le monde donne toujours le meilleur de soi-même.´

La concurrence, Chatelle sait ce que c'est, puisqu'il vient de perdre sa place, sur le flanc droit, au profit du Bosniaque Beslija.

`J'avoue que j'étais un peu émoussé. L'entraîneur m'a longuement parlé et il a eu raison de donner sa chance à Mirsad. J'ai profité de ces deux semaines pour retrouver un peu de fraîcheur et je me sens d'ailleurs mieux physiquement. De toute façon, j'étais déjà très heureux d'avoir enfin de la continuité dans mes prestations et de sortir du rôle de l'éternel joker. A vingt ans, je dois m'affirmer et jouer un maximum.´

L'international espoir est un garçon sain qui garde les pieds sur terre. Il sait que pour réussir, le travail est la vertu fondamentale.

`C'est vrai et à ce propos, nous profitons à Genk de moyens exceptionnels, uniques en Belgique à mon avis. Tout est très professionnel ici et le nouveau coach n'a fait que renforcer cette approche du métier. Un exemple: un diététicien est venu s'ajouter au staff pour contrôler notre alimentation.´

C'est un détail, évidemment, mais il est symbolique d'un club qui est revenu sur les bons rails cette saison et qui entend, désormais, maintenir son rang. `Je ne sais pas si on sera capable de rivaliser avec Bruges ou Anderlecht pour le titre, mais on sent au moins que le groupe et le club sont très sereins. Et jusqu'à présent, nous vivons bien la pression inhérente aux formations de tête. Même nos deux vedettes, Sonck et Dagano, vivent le moment présent avec beaucoup de simplicité. A nouveau, je crois que le coach est pour beaucoup dans cet état d'esprit. Il ne succombe ni à l'euphorie ni à la panique, mais a défini une ligne de conduite à laquelle nous ne dérogeons pas, même si l'un ou l'autre match est un peu moins bon. Jusqu'à présent, c'est une bonne recette...´

Enfin, signalons que l'autre huitième de finale disputé ce samedi soir opposera le GBA et St-Trond en terre anversoise. Véritables spécialistes de ce genre de compétition, les joueurs de Franky Van der Elst (qui avaient sorti notamment Anderlecht l'an dernier, ainsi que les Gantois, qui étaient leaders à ce moment) partent avec les faveurs du pronostic afin de rejoindre les 7 autres clubs de D 1 en quarts de finale. En attendant le déplacement périlleux des Brugeois à l'Antwerp, programmé le 16 janvier prochain.

© La Libre Belgique 2001

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous