La FIFA a infligé vendredi des amendes aux fédérations de Bosnie, Pologne, Belgique et Grèce, après des débordements de supporters lors de matches de qualification du Mondial-2010 fin mars et début avril, et a adressé de sérieux avertissements aux deux premiers pays sanctionnés.

La Bosnie et la Pologne ont ainsi "toutes deux été averties que leur comportement à venir serait surveillé. Si des incidents d'une telle gravité venaient à se reproduire, la Commission de discipline de la FIFA imposerait des sanctions plus sévères, telles qu'une déduction de points ou l'élimination pure et simple de la compétition."

La Fédération de Bosnie écope d'une amende de 50.000 francs suisses (37.280 euros) après un match remporté 4-2 contre la Belgique le 28 mars à Genk. Les supporters bosniaques avaient allumé "entre 45 et 50 engins pyrotechniques dont un grand nombre ont atterri sur le terrain".

Le match avait dû être interrompu pendant huit minutes et les équipes avaient dû regagner les vestiaires, les feux de Bengale lancés du côté des supporters bosniaques ayant provoqué un épais brouillard qui rendait le jeu impossible. Un supporter visiteur était également entré sur le terrain pendant le match. L'Union Belge écope pour sa part d'une amende de 12.500 francs suisses (8.330 euros) pour "manque d'organisation". Lasers Par ailleurs, la Fédération polonaise écope d'une amende de 25.000 francs suisses (16.640 euros) après un match en Irlande du Nord le 28 mars. Des supporters polonais ont allumé plusieurs engins pyrotechniques au début du match, cinq d'entre eux ayant été lancés sur le terrain. Plus tard dans la rencontre, la police a dû intervenir dans une des tribunes réservées aux supporters polonais et a essuyé des jets de projectiles. La Fédération grecque a hérité d'une amende de 25.000 francs suisses "après que des lasers ont été utilisés et que des banderoles comportant des messages politiques ont été déployées par des supporters grecs lors du match de qualification pour la Coupe du Monde disputé à domicile contre Israël le 1-er avril". Pour rappel, la Commission stades et sécurité de la FIFA a soutenu à l'unanimité la proposition du président de la FIFA Joseph Blatter "selon laquelle les coups d'envoi des matches devraient être reportés en cas de problèmes de sécurité confirmés. Le commissaire de match et les arbitres ne devraient donc pas faire débuter une rencontre avant que la sécurité dans le stade et à ses abords ait été assurée et que les spectateurs aient rejoint leur place." Ces mesures seront appliquées lors de la prochaine journée de la compétition préliminaire de la Coupe du Monde qui aura lieu le 6 juin.