La Belgique a réalisé un match nul mercredi soir en amical contre la Finlande (1-1) au Stade Roi Baudouin, à Bruxelles.

La Belgique, qui n'a plus battu la Finlande depuis le 9 octobre 1968 (6-1), lui a arraché... le match-nul, 1-1, mercredi soir sur la pelouse du stade Roi Baudouin en match de préparation à l'Euro 2016 de football (du 10 juin au 10 juillet) en France. A noter que la Finlande, certes très bien payée par ce résultat miraculeux obtenu sur une seule attaque, ou pratiquement, ne sera pas à l'Euro, et attend de son côté toujours une première qualification pour un grand tournoi. 

Même si la prudence lui avait commandé de ne pas inscrire Mousa Dembélé, Yannick Carrasco, Radja Nainggolan et Thomas Meunier sur la feuille d'arbitre pour le match amical de mercredi soir au Stade Roi Baudouin contre la Finlande, le sélectionneur Marc Wilmots alignait néanmoins une équipe en majorité composée de "titulaires", et en tout cas sa défense-type: Thibaut Courtois, Toby Alderweireld, Jason Denayer, Thomas Vermaelen et Jan Vertonghen. "Du très solide", avait-il lui même assuré en conférence de presse vendredi à Genk.

L'attaquant de pointe était le "Marseillais" Michy Batshuayi, qui débutait ainsi pour la première fois un match des Diables dans la peau d'un titulaire.

Côté finlandais le sélectionneur Hasse Backe (qui est suédois) n'avait titularisé ni Vlatteri Moren (Waasland-Beveren), ni Jere Uronen (RC Genk).

Divock Origi offrit une balle de 1-0 à Batshuayi dès la 7e minute, mais sa reprise fut détournée en corner.

Un coup-franc placé au ras du piquet par Jan Vertonghen à la 22e alerta sérieusement le portier visiteur Lukas Hradecky qui écarta le danger au prix d'une impeccable détente.

Les Finlandais défendaient comme ils pouvaient et concédaient corner sur corner face à des Diables qui cherchaient (trop ?) calmement la faille. C'est justement sur coup de coin, à la 38e, que Fellaini plaça une tête superbement détournée par le gardien de l'Eintracht Francfort. Mais ce dernier fut chanceux à la 40e, lorsqu'il fut sauvé par son piquet après un centre d'Alderweireld sur lequel s'était jeté Batshuayi tête en avant. Nul doute que la mi-temps arrivait à point nommé pour les Finlandais, largement menés aux points mais qui avaient tenu bon.

Coup de froid sous l'atomium à la 53e lorsque l'attaquant du Legia Varsovie Kasper Hamailaïnen, oublié par la défense belge et en particulier par Vermaelen, poussa le ballon dans les filets de Courtois en conclusion de la première attaque finlandaise de la partie, très bien construite par la star du CSKA Moscou Roman Eremenko. Et le premier but de l'ère Hans Backe pour son... 5e match: 0-1.

Piqués au vif, les Diables Rouges multiplièrent les assauts pour laver l'affront et les occasions se succédèrent devant Hradecky, jusqu'au moment où ce dernier repoussa un centre de Dries Mertens (qui avait remplacé Origi) sur la tête de Romelu Lukaku (lequel avait remplacé Fellaini) à la 89e minute: 1-1, score final.