Liverpool va activer la clause libératoire de Big Ben.

Christian Benteke rêvait de Ligue des Champions et n’avait pas caché ses envies d’ailleurs. Son vœu initial n’a pas été exaucé mais le Diable tient désormais ce fameux transfert à même de lui faire passer un cap.

Après trois années passées à Aston Villa où il a marqué 49 buts en 101 apparitions toutes compétitions confondues, l’attaquant va désormais évoluer dans une autre dimension en s’engageant en faveur de Liverpool.

D’abord réticente à l’idée de lever la clause libératoire du joueur, fixée à 46,5 millions après sa prolongation de contrat à l’été 2013 suite à un bras de fer qui avait vu le joueur introduire une demande de transfert en pensant que Tottenham allait s’activer avant de se rétracter, la direction des Reds a fini par se décider à passer à l’acte.

Pour satisfaire le souhait de Brendan Rodgers. Mais également parce que le club a depuis les 69 millions versés par Manchester City pour Raheem Sterling les moyens de le faire.

L’investissement est colossal, même pour Liverpool qui a conforté sa place de club le plus dépensier de l’été avec 123 millions dépensés (46,5 pour Benteke, 40 pour Firminio, 18 pour Nathaniel Clyne, 5 pour Joe Gomez et sans doute 15 pour Danny Ings en fonction de la décision des tribunaux).

Et il fait de Benteke le joueur le plus cher de l’histoire du football belge.

Dans ce dossier , tout s’est accéléré ces dernières heures. Et il est difficile de ne pas y voir un lien avec l’intérêt supposé de Manchester United, éventré la veille, tant la rivalité entre les deux clubs est intense…

Actuellement au Portugal où il prend part au stage de présaison d’Aston Villa, Christian Benteke va donc se retrouver libre de discuter avec Liverpool avec qui il doit trouver un accord sur les termes de son contrat puis passer sa visite médicale.

Au vu de sa volonté de franchir une étape dans sa carrière, ces négociations ne devraient être qu’une formalité avant que le transfert ne soit officialisé. Et que Benteke bascule dans un autre monde où les attentes s’annoncent à la hauteur de son prix : immenses.

© D.R.