Ayant raflé la diffusion des deux matches test du championnat de football (lire développement par ailleurs) à Belgacom TV, la chaîne cryptée BeTV n’entend pas en rester-là. Elle compte saisir toutes les occasions et mettre les moyens pour remporter les appels d’offres. "Certes Belgacom TV a obtenu le contrat de diffusion des matches de championnat pour trois ans (2009-2011), mais elle n’a pas l’exclusivité du football en Belgique. Le contrat que nous venons de remporter pour les deux matches test de la fin du championnat 2009 est loin d’être un one shot individuel. Par ailleurs, on ne pouvait pas, sans faire de folie, ne pas tout faire pour proposer ces deux matches à notre clientèle. Le contrat de Belgacom TV finit dans deux ans et nous nous positionnerons avec BeTV", nous a confié vendredi Stéphane Moreau, directeur général de Tecteo, propriétaire depuis décembre dernier de la totalité des parts de BeTV.

Pour l’ex-ALE, leader de la télédistribution en Belgique francophone (avec son partenaire Brutélé), l’opération actuelle est l’exemple d’une politique d’enrichissement de l’offre proposée à ses abonnés. C’est aussi, d’après Stéphane Moreau, un "précieux signe de la parfaite intégration" de l’offre de VOO (triple play : Internet, téléphone, TV) avec celle de la chaîne cryptée. "L’objectif est de proposer un éventail de produits plus riche et de qualité aux consommateurs à un prix compétitif. Historiquement, le championnat de Belgique a toujours été diffusé par l’ex-Canal Plus", dit-il.

Il rappelle que BeTV diffuse notamment les matches des championnats allemand et italien et que la chaîne sera de plus en plus agressive dans la course aux contrats de diffusion.

Quid de la polémique sur le fait que la sécurité des matches est assurée par les forces de l’ordre, donc de facto avec l’argent du contribuable belge et que la diffusion soit payante ? Il refuse de participer à la controverse. Mais selon nos informations, BeTV estime qu’elle n’a fait que participer à un choix opéré par les clubs du championnat belge. S’il n’est pas un secret que l’opération été un franc succès pour les affaires de la filiale de Tecteo, les responsables se refusent à communiquer un quelconque chiffre. Ils indiquent cependant que la centrale d’accueil et celle des ventes ont été prises d’assaut, déjà depuis quelques jours.

Quant à la télévision interactive, Stéphane Moreau confirme le calendrier de son lancement dans la deuxième quinzaine du mois de juin. "Une modification des plans de fréquence est en cours actuellement tant en Wallonie qu’à Bruxelles. Mais le calendrier du lancement reste fixé pour la deuxième quinzaine de juin", dit-il.

En attendant, il semble que le groupe Tecteo a réalisé une bonne 2008 et que la crise n’a pas tellement eu d’impact sur ses résultats. "D’ailleurs pour l’exercice 2008, nous allons distribuer un dividende de 25 millions d’euros aux actionnaires", nous a annoncé Stéphane Moreau. Il rappelle en passant la situation difficile dans laquelle se trouve la division qui fonctionne comme un Gestionnaire de réseau de distribution (GRD) de l’électricité. "L’attitude la Commission de régulation de l’électricité et du gaz qui a refusé nos tarifs 2008 nous a obligé à l’élaboration d’un plan d’économie de près de 13 millions d’euros. Les discussions sont en cours avec les différents chefs de services pour aboutir à une nouvelle organisation. Les mesures seront des réformes fonctionnelles dont l’annonce interviendra à la mi-juin", explique le directeur général de Tecteo.

En ce qui concerne l’intégration de Brutélé dans le groupe, celle-ci fonctionnerait bien sur le plan opérationnel. Toutefois, au niveau des organes, des complications retardent toujours la fusion des deux ensembles. La situation pénaliserait le processus de prise de décision, mais les discussions sont en cours pour rapprocher les points de vue.