Le nouveau Standard n'a pas la grosse tête ! Jeunes ou plus expérimentés, les joueurs de Sclessin se gardaient bien de se gargariser d'une victoire, magistrale et superbe, qui fera date dans l'histoire de ce Championnat. Ils la savouraient simplement, avec délice: «Je me suis régalé, ce soir! jubilait Emile Mpenza. J'ai retrouvé, enfin, les sensations qui étaient les miennes pendant mes bonnes périodes. Je ne voudrais pas paraître prétentieux mais... je peux encore mieux. Ne serait-ce qu'en conservant pendant nonante minutes le rythme qui a été le mien pendant quatre-vingts minutes. Mais je suis déjà heureux comme cela.» Le buteur de Sclessin se voulait, avant tout, collectif comme il l'avait été sur le terrain: «Cette victoire est mémorable à plus d'un titre. Elle l'est par l'importance du score qui la sanctionne, d'abord. Elle l'est ensuite par la qualité du football que nous avons développé. Je n'ai Ce qui est formidable, c'est que c'est le collectif qui nous a fait gagner. Tout le monde a fait bloc, d'un bout à l'autre d'un tout grand match. Je ne regrette qu'une chose: que la Coupe de Belgique vienne interrompre le Championnat.» Bisconti tranchait à peine sur les propos empreints de confiance de ses partenaires en déclarant, tout de go: «Comme on joue maintenant, on peut viser le titre. Pourquoi? Parce qu'on ne se relâchera pas. Parce que l'osmose est totale entre nous. Parce que l'engagement que nous affichons sur la pelouse se double d'une grande lucidité et d'une efficacité extrême. Nous avons pratiquement concrétisé toutes nos occasions. C'est un autre indice de notre force actuelle.» Kaklamanos, le meilleur buteur actuel du Standard, jouait collectif, lui aussi: «On est fort pour le moment mais ce match nous a encore fait progresser. J'ai marqué deux buts mais, franchement, ce n'est pas ce qui me préoccupe. Ce qui me ravit bien davantage, c'est l'impression que j'ai ressentie tout au long du match que chacun a réellement travaillé l'un pour l'autre avec une conviction et une abnégation qui nous ont tous sublimés. Ce n'est pas pour rien que nous avons marqué facilement. C'est ce qui me fait dire que si nous évoluons avec la force mentale qui nous habite pour le moment, rares seront les équipes belges qui nous battront encore. Je ne nous fixe encore aucun objectif autre qu'une participation à la prochaine Coupe de l'Uefa. Il est trop tôt pour spéculer sur un bonheur plus intense encore.» Evoquant sa complémentarité avec Mpenza: «Depuis que nous évoluons ensemble, nous n'avons plus perdu...»